LA PROSPECTION DIGITALE EN IMMOBILIER ? 10 MOYENS DE PROSPECTER EFFICACEMENT

La prospection digitale en immobilier ? 10 moyens de prospecter efficacement

Qu’est ce que la prospection immobilière ?

La prospection immobilière consiste à entrer en contact avec un prospect pour la convaincre de vous confier son projet de vente immobilière, d’achat ou encore de gestion locative.

En immobilier, la rentrée de mandats et la prospection sont intimement liés. Il y a pas de secret pour obtenir plus de vente il faut augmenter son volume de prospection en ligne ou physique.

Mais avec toutes les méthodes digitales modernes qui existent, il n’est pas facile de s’y retrouver. Une stratégie de prospection en immobilier se doit d’être optimisée pour éviter de consacrer son temps et ses ressources à des actions à faible valeur ajoutée. Alors, comment prospecter en immobilier en utilisant la puissance d’Internet et des réseaux sociaux pour atteindre ses objectifs de croissance, pérenniser son activité et positionner son agence immobilière comme l’acteur de référence sur son secteur ? Découvrez notre guide complet !

Pourquoi choisir la prospection immobilière digitale ?

Avec notre ère de plus en plus connectée, vous pouvez rencontrer des prospects n’importe quand, n’importe où. Il devient même possible de finaliser une transaction immobilière sans même se déplacer hors de son agence (bien que cela reste très rare, nous sommes d’accord… !) Mais en tout cas, il est de plus en plus possible d’identifier des prospects et des vendeurs potentiels en ligne et non sur le terrain. 

Et même pour les prospects que vous rencontrez sur le terrain, le digital est un excellent terrain de jeu pour créer et entretenir une relation commerciale. Vous ne pouvez pas prendre le café tous les jours avec vos prospects, ni même leur passer un coup de téléphone toutes les semaines. Eh bien, avec les réseaux sociaux, vous pouvez leur communiquer des messages plusieurs fois par mois. Idem, via les newsletters, vous pouvez les contacter périodiquement sans paraître trop intrusifs. Les canaux digitaux sont d’excellents compléments à votre travail au quotidien et à vos relations “dans la vraie vie”.

Autrement dit, la prospection digitale ne remplace pas la prospection physique : elle la complémente. Vos actions sur internet doivent être un relais pour vos actions de prospection physique. Un flyer dans une boîte aux lettres sauf celle pour les boite aux lettres avec stop pub. Ce sera plus efficace auprès d’un prospect qui vous suit déjà sur Instagram qu’auprès de quelqu’un qui ne vous connaît pas du tout. Un rendez-vous pour une mise en vente sera encore plus pertinent auprès d’un client qui a lu votre dernier article de blog sur l’importance du home staging en immobilier. Etc. 

Savoir comment prospecter en immobilier, c’est savoir comment pérenniser son entreprise grâce à des process solides d’entretien de la relation client pour signer plus de mandats de qualités et promouvoir ses services immobiliers. 

10 moyens de prospecter en ligne en immobilier ! 

Alors, comment bien utiliser le digital pour prospecter en immobilier ? Avant de découvrir ensemble les principaux outils digitaux et solutions en ligne à utiliser, vous devez comprendre comment affiner et mettre en place une stratégie digitale pertinente pour atteindre vos objectifs. Il ne s’agit pas de plus communiquer, mais de mieux communiquer : vous placez le bon message en face de la bonne personne au bon moment.

1. Définir des objectifs atteignables

 

Comme dans la prospection physique, vous devez avoir des objectifs pointus, concrets, réalistes, atteignables. « Rentrer plus de mandats et finaliser des transactions » n’est par exemple pas assez précis. À la place, déterminez à un nombre de prises de contacts à faire via le digital ou de rendez-vous à bloquer sur une semaine pour votre force commerciale. 

Parfois, ces objectifs ne seront pas directement liés à des actions commerciales : vous pouvez tout à fait avoir un objectif d’augmentation de votre communauté sur les réseaux sociaux, car vous êtes conscient(e) que votre travail de visibilité vous permettra de créer et garder du lien avec ces abonnés, autrement dit de prospecter passivement. 

2. Déterminer où sont les clients

 

Comment prospecter en immobilier si vous ne savez même pas où chercher des prospects qualifiés ? Comme dans la prospection physique, il est tout aussi important de se concentrer sur le « où » que sur le « comment ». Vous devez notamment déterminer sur quels canaux de communication et quels réseaux sociaux se trouve votre cible : les plus de 35 ans auront tendance à être davantage sur Facebook tandis que les primo-accédants et primo-vendeurs privilégient Instagram. Pour la gestion locative, les propriétaires cherchent généralement des agences de proximité, et Google Business Profile vous permet de gagner en visibilité auprès d’eux. 

3. Idées de prospection digitale

 

En termes d’idée de prospection immobilière, ce ne sont pas les solutions digitales et numériques qui manquent : publication de contenus sur les réseaux sociaux, organisation de webinaires sur l’immobilier en ciblant des problématiques réelles pour votre cible, création d’un blog immobilier pour publier des articles à haute valeur ajoutée, création et optimisation d’une fiche Google Business Profile pour gagner en visibilité locale, publication d’e-books et d’infographies pour récolter des données client dans le respect de la réglementation RGPD, etc.

Si vous cherchez comment prospecter en immobilier, sachez qu’il n’existe pas une seule et unique technique miraculeuse pour attirer les clients : il est nécessaire de tester plusieurs leviers d’acquisition client, puis d’analyser les résultats pour déterminer le mode de communication qui vous donne les meilleurs résultats en fonction de vos objectifs.

4. Régularité des actions

 

La prospection d’un agent immobilier n’est pas une activité secondaire que l’on réalise lorsque l’on a un peu de temps libre sur sa journée. Ceci est valable dans le monde réel et dans le monde digital ! Dans votre publication de contenus en ligne comme dans votre communication digitale avec vos prospects et clients, la régularité et la répétition sont ici les clés pour obtenir plus de résultats (et donc plus de mandats !). Visualisez la prospection en ligne comme un jardin : vous plantez des graines, puis votre terreau de prospects va grandir pour ensuite soutenir votre entreprise. Prospecter digitalement doit donc intégrer pleinement votre routine professionnelle et celle de vos équipes. C’est une tâche cruciale dans votre activité.

5. Maximiser le temps

Votre temps est précieux et vous avez sûrement déjà beaucoup de sujets à gérer dans votre agence, sans avoir à lancer de nouvelles initiatives digitales… N’hésitez pas à vous faire entourer ! Chez Cocoon-Immo, nous proposons par exemple une plateforme de gestion des réseaux sociaux pensée pour vous faire gagner du temps. Connectée à votre logiciel immobilier, à Canva, à tous vos réseaux sociaux, elle automatise les tâches chronophages pour vous aider à vous concentrer sur l’essentiel. Et si vraiment vous n’avez pas envie de gérer ces sujets, nos chefs de projet sont disponibles pour prendre en main votre communication digitale. 

6. On relève les manches

 

Autre conseil pour savoir comment prospecter en immobilier sur le digital : ne jamais remettre une action au lendemain, comme répondre à un commentaire posté en ligne sous l’une de vos publications ou publier une story Instagram pour montrer les dessous de votre activité immobilière. Vous devez comprendre que la prospection ne prodigue pas des résultats immédiats : il peut s’écouler des mois entre une prise de contact et le versement d’une commission suite à une vente conclue. Pour éviter de rallonger encore davantage ce délai, ne négligez aucune action, aussi petite soit-elle !

7. Respecter la RGPD

 

Si vous recherchez comment prospecter en immobilier, vous allez invariablement devoir récolter des données sur de potentiels acheteurs, vendeurs ou locataires. En effet, vous devez recontacter ces personnes ! Or, il est alors nécessaire d’obtenir le consentement de vos prospects dans le cadre de la conformité au RGPD, le Règlement Général pour la Protection des Données personnelles. Le prospect doit alors donner son accord pour l’utilisation de ses informations (accord explicite et libre) et vous devez mentionner la finalité de l’usage de ces données. Pour cela, créez un formulaire avec une case à cocher et un texte indicatif, ou bien utilisez la méthode du retour de mail (un prospect contacté peut cliquer sur un lien dans votre mail pour donner son consentement).

8. Travailler

 

On ne souhaite pas seulement savoir comment faire de la prospection immobilière, mais aussi comment devenir un acteur incontournable sur le digital dans son secteur. Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que la confiance et le relationnel jouent des rôles majeurs en immobilier. Or, la confiance naît de l’habitude et de la proximité. Pour devenir le réceptacle de cette confiance vis-à-vis des projets immobiliers, vous devez être présent dans la routine de ces personnes. En publiant régulièrement et en publiant du contenu local, vous entrez dans le quotidien de vos prospects et vous développez votre ancrage local. Lorsqu’ils auront un projet immobilier, ils se tourneront plus naturellement vers vous et auront l’impression de déjà “vous connaître”.

9. Accorder une grande importance à l’inbound marketing

 

Prospection immobilière, comment mettre en place une stratégie durable ? La réponse, c’est l’inbound marketing. Une stratégie inbound vous permet de prospecter sans vraiment prospecter : vous mettez tout en place pour que ce soient les clients qui viennent à vous. Vous travaillez votre présence locale à tous les niveaux pour attirer l’attention des prospects vendeurs et démontrer votre expertise. L’objectif ? Que les clients vous contactent naturellement lorsqu’ils ont un projet immobilier. C’est une stratégie long terme, qui doit se mettre en place dès le début du cycle de vie de votre agence. En effet, c’est une approche métier différente qui porte ses fruits après plusieurs mois d’investissement. Mais ensuite, les résultats sont exponentiels ! 

10. Pensez à tous les canaux 

 

En digital, encore plus que dans la vraie vie, il existe une multitude de canaux pour prendre et garder contact avec ses prospects et ses clients. Réseaux sociaux, site internet, newsletter et mailing, publicité moteurs de recherche, publicité réseaux sociaux… Autant de pistes à explorer ! Il est primordial en ce sens de tester ce qui fonctionne le mieux et d’ajuster vos efforts. Mais pour cela, il faut se lancer : vous ne pourrez pas savoir si vos clients ouvriront votre newsletter avant de la lancer. Vous ne pourrez pas savoir si vos prospects cliqueront sur vos publicités Instagram avant de les mettre en place. Pensez à tous ces canaux et fonctionnez de manière itérative pour trouver ceux qui fonctionnent le mieux. 

Technique pour bien prospecter en immobilier ?

Dans cette partie de l’article, nous nous concentrerons sur les méthodes de prospection digitale pour optimiser votre communication immobilière. Ce sont en effet des leviers souvent délaissés par les professionnels de l’immobilier, alors que les prospects sont de plus en plus connectés. Ils désirent une communication centrée sur le partage, la personnalisation et l’humain. Les supports web et les nouvelles technologies vous aident à combler les attentes et les besoins de vos prospects tout en développant la notoriété de votre agence. Alors, comment prospecter en immobilier sur Internet ?

Les emails, l’outil de communication polyvalent

Premier outil incontournable : celui de l’email. Au-delà des traditionnels emails suite à un rapprochement entre un besoin acheteur et un nouveau mandat, l’email peut s’avérer être un très bon outil de communication digitale et de prospection. Ce média est multifonction et polyvalent :

  1. mail d’information avec une newsletter immobilière ;
  2. mail promotionnel pour présenter un service ou une offre temporaire ;
  3. mail relationnel pour relancer un client ou tout simplement prendre des nouvelles.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, le mail est loin d’être obsolète et n’a pas été détrôné par les applications de messagerie. En effet, 94 % des internautes disent consulter leur boîte mail au moins une fois par jour, tandis que 72 % d’entre eux avouent le faire plus de 6 fois par jour. Il faut savoir que les emails personnalisés ont plus de chance d’être ouverts (26 % en plus), mais aussi de générer un clic ou de convertir. 

Les emails peuvent être utilisés une fois qu’une première action a déjà été réalisée par le client, puisque l’entrée en vigueur du RGPD vous oblige à recueillir le consentement des prospects avant l’utilisation de leurs coordonnées de contact, et donc de leur adresse email. Cette loi participe à une méthode de prospection digitale plus respectueuse des clients et non-intrusive.

Le site Internet, le reflet de votre service

 

Pour savoir comment prospecter en immobilier, impossible de passer à côté du site Internet. Toutes les agences se doivent d’avoir un site web performant : ce n’est plus une option. Mais bien plus qu’une vitrine digitale, le site se positionne comme un outil de prospection digitale à part entière. Il participe directement à l’essor de votre notoriété et votre expertise, mais aussi à la hausse de votre taux de conversion. Placez donc cet outil de taille au cœur de votre stratégie de communication, de prospection et de marketing.

Pour que votre site soit adapté à la prospection immobilière, il doit remplir un 5 critères de performance :

  1. Expérience utilisateur de qualité : la navigation doit être facile et fluide, sans perte de temps. Les informations doivent pouvoir être trouvées sans problème. C’est essentiel pour transformer un visiteur en prospect, puis potentiellement en client. Vous devez réaliser un réel travail sur l’ergonomie globale du site.
  2. Image professionnelle : comme votre vitrine d’agence, le site Internet vous représente de l’extérieur. C’est un levier de notoriété et d’image de marque puisqu’il affecte directement la perception des prospects de votre agence et de vos services. Un site de qualité donne confiance, tandis qu’un site obsolète décourage vendeurs et acheteurs.
  3. Orientation SEO : le SEO (Search Engine Optimization) correspond au référencement naturel de votre site. Il s’agit de positionner vos pages et articles de blog dans les premiers résultats des moteurs de recherche afin de gagner en visibilité et de générer plus de trafic qualifié (des prospects ayant un projet immobilier présent ou proche). De nombreuses variables entrent en jeu, comme l’usage de mots-clés pertinents, l’ergonomie du site ou la vitesse d’affichage des pages.
  4. Orientation inbound : un site orienté inbound attire les visiteurs et collecte des données pour ensuite les utiliser pour réaliser un suivi pointu jusqu’à la conversion. Par exemple, on utilise alors des boutons d’incitation à l’action (CTA), des landing pages convaincantes et des formulaires.
  5. Blog : la partie blog vous permet de publier des contenus, preuves de votre expertise et acteurs majeurs de votre référencement local comme national. C’est un outil qui facilitera votre prospection digitale et contribuera à asseoir votre crédibilité.

 

Le site internet reste un bon moyen de maximiser votre crédibilité et de diminuer votre taux d’annulation de mandat aprés signature.

 

 

La publication de contenus de qualité

 

La communication digitale ne repose pas simplement sur la création de comptes professionnels sur les réseaux sociaux ou la mise en ligne d’un site : vous devez animer ces médias au quotidien pour convaincre, fédérer et gagner la confiance des internautes. Le contenu se positionne au centre des stratégies de prospection et de marketing digitales. 

Parmi les principaux types de contenus, on retrouve pour faire sa prospection :

  • informatifs pour donner des conseils ;
  • chauds en lien avec l’actualité pour évoqué votre connaissance du marché et votre veille  ;
  • promotionnels pour vendre un service ou une offre (offre promotionnelle ou coupon) ;
  • optimisés pour améliorer le positionnement des pages grace au SEO et au Net linking.

Il est possible de publier des contenus directement sur votre blog, puis de les relayer sur vos différents réseaux sociaux ou par mail pour toucher plus de personnes. Sachez que les internautes sont particulièrement friands de ce type de communication : 70 % des consommateurs apprennent l’existence d’une entreprise grâce à des contenus (publiés par l’entreprise même ou par des sites tiers) et 84 % d’entre eux désirent que ces contenus leur apportent une véritable valeur ajoutée, notamment des solutions concrètes à leurs problématiques. 

Tous secteurs d’activité confondus, 82 % des internautes disent lire des contenus dans le cadre d’un projet d’achat pour s’informer et prendre leur décision. Publier des contenus soignés et à forte valeur ajoutée participe à accroître la notoriété d’une agence immobilière et à prouver son expertise, le tout dans une stratégie inbound pour générer naturellement des prospects. Ce sont aussi des portes d’entrée vers vos pages fixes (landing pages et pages décrivant vos offres et services), du contenu généralement copywrité pour convaincre et inciter à l’action.

Les réseaux sociaux immobiliers

 

Autres incontournables de la prospection digitale immobilière, et excellent receptable pour ces fameux contenus : les réseaux sociaux. Instagram, Facebook, LinkedIn ou encore YouTube ont littéralement métamorphosé les techniques de marketing en quelques années seulement. Les réseaux sociaux sont populaires pour une utilisation personnelle, mais ils peuvent également se transformer en supports de communication extrêmement puissants à des fins professionnelles. 

En effet, on peut les voir comme de vastes viviers de prospects dans la mesure où la moitié de la population mondiale est présente sur au moins un réseau social et que les internautes passent en moyenne 2 heures et 22 minutes dessus (dont 54 % pour trouver des produits et services). Pour savoir comment prospecter en immobilier, ce sont des essentiels. 

En prospection digitale comme en prospection physique, vous devez être présent là où se trouve votre cible, et il y a de grandes chances qu’elle soit déjà sur les réseaux sociaux. En 2019, les trois sites les plus visités en France étaient Google, Facebook et YouTube.

Les réseaux sociaux en immobilier permettent d’établir les premiers contacts, de relayer vos contenus ou de publier des contenus originaux optimisés pour le réseau social en question (des photos sur Instagram, des vidéos sur YouTube, etc.), d’échanger avec votre communauté, de relayer des événements, de développer votre image de marque, etc.

La publicité réseaux sociaux Ads

Publier du contenu sur les réseaux sociaux, c’est bien, quand ces contenus sont vus par le plus grand nombre, c’est mieux. Et c’est là que la publicité sur les réseaux sociaux entre en jeu pour aider à développer la visibilité de votre agence immobilière. Non seulement elle vous permettra de donner plus de visibilité à vos contenus publiés, mais vous pouvez également lancer des campagnes publicitaires de prospection sur vos réseaux sociaux. 

L’idée ? Proposer vos services aux utilisateurs des réseaux sociaux, sur votre secteur géographique, qu’ils soient déjà abonnés à vos pages ou non. 

Comment ? Plusieurs façon de s’y prendre. Mais le plus simple est déjà d’opter pour une campagne de prospection, pour mettre en avant vos services d’estimation. Vous pouvez ensuite rediriger l’utilisateur vers votre site internet (rubrique estimation), vers une page de destination (landing page) dédiée à l’estimation, ou directement utiliser les formulaires instantanés proposés par les réseaux sociaux et dans lesquels les utilisateurs peuvent laisser leurs informations. 

Soyez patients et soyez prêts à traiter du « déchet » : parmi les demandes que vous recevrez, une partie ne sera pas qualifiée. Mais dans le lot, il est probable que vous parviendrez à générer de vraies estimations et donc des mandats ! 

Si vous souhaitez augmenter le niveau de qualification de vos prospects, il faudra alors opter pour des campagnes plus poussées et pour des stratégies de « nurturing » de vos prospects.

Les logiciels de prospection

 

Si de nombreux professionnels de l’immobilier délaissent encore les réseaux sociaux, c’est souvent parce qu’ils manquent de temps. En effet, il ne s’agit pas de votre cœur de métier et vous n’avez que 24 heures dans une journée. C’est donc une solution innovante pour tout les professionnels de l’immobilier.

 

 

Partage

Je partage un article qui me plait 

La hauteur sous plafond

La hauteur sous plafond

La hauteur sous plafond peut être un élément déterminent dans le calcul de la surface d’une maison ou d’un appartement. Par ailleurs, ce critère peut être déterminant pour un acquéreur à réaliser une offre d’achat. En plus, une hauteur sous plafond trop bas peut être considéré comme un logement indécent. On fait le tour de vos questions.

 

Quelle est la hauteur sous plafond minimum d’un bien immobilier ?

 

Un logement à usage d’habitation, pour être considéré comme décent, doit respecter les dispositions prévues par la loi. À savoir, la hauteur minimum pour un logement doit être de 1,80 m et mesurer au minimum entre 7 et 8 m² en fonction des arrêtés préfectoraux de chaque commune. Exemple commun du Mans qui impose un minimum de 1,80 m pour une surface minimum au sol de  9 m². 

 

On est donc certain que la hauteur sous plafond à un impact significatif sur la décence d’un logement. Attention, cette règle ne s’applique pas à l’ensemble des bien immobiliers, on parle bien de bien à usage d’habitation ou à destination de la location (courte, moyenne, longue durée)

À lire aussi, notre article sur les travaux à réaliser.

 

La hauteur sous plafond standard

 

La hauteur sous plafond standard est de 2,60 m, Pour la déterminer, il faut mesurer le point le plus bas au sol et le point le plus haut au plafond. Il se mesure bien évidement après la pose du sol qui peut prendre jusqu’à 15 cm et après aussi la pose d’un faux plafond. Cette mesure est en conséquence à réaliser une fois les travaux du logement terminé. 

 

Pour les constructions neuves, certains standards peuvent être prévus par les communes pour offrir des habitations plus aérées et agréables à vivre. Les constructeurs eux même demande aux architectes de proposer de belles hauteurs sous plafond (supérieur à 2,50 m) afin de mieux valoriser le bien lors de la vente ou de la mise en location.

 

En ce qui concerne les logements anciens types haussmanniens notamment plus, on est dans les étages (sauf pour le premier étage) plus les plafonds sont bas, c’est particulièrement le cas au-dessus du 5e étage avec en moyenne une hauteur sous plafond de moins de 2,30 m alors qu’on retrouve au second étage des hauteurs supérieures à 3,10 m.  

 

Réglementation, Loi carrez, obligatoire 

 

Dans le cadre des dispositions de la Loi Carrez, une pièce est considérée conforme à la loi si elle a une hauteur minimum de 1,80 et une surface de plancher supérieure à 8 m².

 

Dans le cas d’une chambre par exemple, si elle est inférieure aux informations ci-dessus, alors, elle ne pourra être considérée comme une chambre, mais elle pourra avoir la désignation d’un bureau ou d’un dressing par exemple.

 

La hauteur sous plafond minimum étant très réglementée par la loi Carrez. La hauteur sous plafond réglementaire définie par cette dernière correspond à la hauteur entre le sol et tout obstacle qui viendrait s’intercaler entre le sol et le plafond réel de la pièce.

 

Hauteur sous plafond des biens atypiques

 

Les biens atypiques types loft ou encore maison d’architecte sont-elles concernées par ce calcul ?

 

Placard : la surface des placards et dressings compte dans la surface Carrez si et seulement si leur hauteur sous plafond réglementaire est supérieure ou égale à 1,80 m.

  • Faux plafonds : il en va de même pour les faux plafonds, un faux plafond situé à moins d’1,80 m du sol ne fera pas comptabiliser l’espace situé en dessous dans le métrage. 
  • Pièce mansardée : Il arrive souvent que l’on trouve des pièces mansardées dans un logement, en particulier lorsqu’il s’agit des chambres. Les pièces mansardées sont un réel désavantage lorsqu’il s’agit du calcul de la Carrez. Les pièces mansardées dont la surface sous plafond réglementaire est inférieure à 1,80 m ne seront donc pas comptabilisées dans la surface mentionnée sur l’acte de vente. Ce type de pièce pourra tout de même être indiqué en tant que surface “non contractuelle” sur l’acte de vente.
  • Mezzanine : pour qu’une mezzanine soit comptabilisée dans la surface Carrez, elle doit respecter deux critères. Sa hauteur sous plafond réglementaire doit être supérieure à 1,80 m et la mezzanine doit constituer une construction en dur qui ne peut être démontable.
  • Poutres : si une poutre volumineuse se trouve au milieu d’une pièce et que cette dernière se situe à une hauteur inférieure à 1,80 m, alors la surface se situant au-dessous de la poutre ne comptera pas dans la surface en loi Carrez.

Avant de vous engager sur un mandat de vente, vérifiez que l’agent immobilier prenne bien en considération la hauteur du bien pour correctement l’estimer.

Partage

Je partage un article qui me plait

Comment écrire un article de blog ?

Comment écrire un article de blog en 3 heures ?

 

Comment écrire un article de blog ? Quelles en sont les étapes ? Pour se démarquer et être bien référencé dans les premières pages de recherche Google, il faut avoir un contenu original et de qualité. Pour avoir des abonnés fidèles, une bonne audience, et ainsi obtenir des clients et des ventes, il faut écrire des articles complets et bien travaillés. Comment écrire un article de blog efficace ?

L’objectif d’un article de blog ? Attirer de nouveaux visiteurs, qui vont devenir abonnés et potentiellement prospects et clients si vous avez des services ou produits à leur vendre. Comment faire pour qu’un article de blog soit lu et relu ? Avoir un titre accrocheur, des mots-clés pour un bon référencement naturel, un contenu de qualité, aéré et complet, une image attractive. Et en parallèle de ce travail de rédaction, à vous de connaître votre audience pour repérer votre « cible » et faire de votre blog un espace cohérent et harmonieux.

Comment écrire un article de blog redoutable ?

Pour que votre article soit considéré par les moteurs de recherche comme un texte pertinent à prendre en compte, comptez entre 500 et 1000 caractères au moins. L’idéal ? Entre 1 000 et 2 000 caractères.

Les conseils pour écrire un bon article de blog

1. Soignez le titre et la méta titre

 

Le titre de votre article est la première chose qui va attirer l’attention du lecteur. Et il doit être :

  • Visible : avec une taille de caractère supérieure au corps de texte, pas ne majuscule, sans italique, ni soulignement
    Court : idéalement entre 4 à 10 mots
  • Accrocheur : explicite pour donner envie de lire l’article
  • Bien référencé : avec des mots-clés pour les moteurs de recherche
  • Comment rédiger un bon titre ?
    Le titre est en effet l’élément clé du référencement. Il doit donc être cohérent, pertinent et intégrer les mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner.

Pour récapituler, voici les composants d’un bon titre :

  • Assez court (maximum 70 caractères)
  • Avec un ou plusieurs mots-clés
  • Reflète bien le contenu de l’article
  • Délivre un message
  • Ne comporte pas de fautes d’orthographe
  • Donne envie de cliquer

La rédaction d’un article est aussi important que la rénovation d’une maison pour vendre.

 

2. Une bonne accroche dès l’introduction

L’introduction doit être perçue comme une « brève » car elle constitue la base de l’information. Il faut donc aller droit au but, c’est le principe de la pyramide inversée en rédaction web. Pour vous aider à bien cerner le contenu essentiel et ensuite le résumer, utilisez la règle des 5W :

Who ?
What ?
When ?
Where ?
Why ?

En français, cela donne : « qui est concerné ? quelle est la nouvelle ? de quoi est-il question ? quand cela s’est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? où ? pourquoi ? »

3. Un contenu lisible

Pour donner envie au lecteur de lire votre article en entier sur n’importe quel support (ordinateur, tablette, smartphone) ; il doit être clair, aéré pour une bonne visibilité et une lecture facile. Pour cela :

Découpez l’information en plusieurs paragraphes
Utilisez des intertitres, surtout dans les textes longs
Mettez les mots-clés en gras
Utilisez des phrases courtes environ 15-20 mots
Évitez le jargon, qu’il soit juridique, administratif, commercial, etc.
Adaptez le ton de votre article à votre cible

4. Optimisez vos liens et vos images

Il est important d’ajouter des images, des vidéos ou infographies pour illustrer votre article. Cela permet d’en dynamiser la lecture et d’apporter des exemples à vos propos. Il existe des banques d’images libres de droits. Faites attention aux droits associés à la photo : assurez-vous de pouvoir l’utiliser.

Unsplach
Pexels
Pixabay
Stocklib
Google Images
Flickr
Compfight
Formation Photoshop

 

 

5. Placez l’information clé en début de paragraphe

L’internaute est pressé et bien souvent, il ne lira que le début de vos paragraphes. Ce type de lecture est appelée lecture en F.

Présentez donc l’essentiel de l’information en début de chaque paragraphe. Votre lecteur saura rapidement si ce qui suit va l’intéresser ou non.

6. Un article personnalisé selon votre cible

Vous voulez fidéliser vos visiteurs ? Alors adressez-vous à eux !

Pour y parvenir, vous devez connaître votre audience et ce qu’elle recherche. Vous serez ainsi capable de traiter les bons sujets dans vos articles de blog et répondre précisément aux besoins de vos cibles.

Comment écrire un article de blog de qualité ?

Pour savoir si votre article est un futur article de qualité pour votre blog, assurez-vous qu’il réponde aux critères suivants :

  • Apporte une vraie réponse à une problématique : il informe et apporte une réflexion
  • Est de bonne longueur : on ne peut pas explorer un sujet en 300 mots et les articles longs sont mieux positionnés dans les résultats Google.
    A une bonne présentation : les paragraphes sont aérés, il y a des titres, des phrases en gras, des listes à puces
    A été relu : pour corriger les fautes d’orthographe et les maladresses de syntaxe
    Utilise des mots-clés : de façon stratégique et à bon escient, dans les titres mais pas à chaque phrase

Les différentes étapes d’écriture d’un article de blog

 

1. Une bonne idée de départ

Demandez-vous sur quelle problématique votre audience pourrait avoir besoin de votre aide ou de votre expertise, ce qui pourrait l’intéresser. Ensuite, il faut trouver le mot-clé associé à cette idée, celui qui va permettre un bon référencement et de trouver LE titre accrocheur.

Une fois l’idée validée se pose la question du bon format à adopter pour ce sujet : est-ce un tuto, une liste, un texte simple avec des paragraphes et des titres… ?

2. Les recherches à faire

C’est le moment de faire des recherches si elles sont nécessaires. D’un thème à l’autre, d’un article à l’autre, les besoins de recherche et de documentation diffèrent.

3. Le plan à organiser

Avant de passer à la rédaction en elle-même, il faut réfléchir au plan :

Notez les grandes lignes de l’article et les idées les plus importantes
Séparez le sujet en plusieurs parties avec des titres

4. La rédaction de l’article

Enfin, c’est le moment de vraiment écrire ! Tant pis si une phrase est un peu bancale ou si la mise en page n’est pas parfaite, vous aurez le temps de corriger plus tard en vous relisant. Ce qui compte, c’est le message.

5. Le choix de l’image

Il faut avoir au moins une image pour illustrer l’article, au format et au poids pour rester compatible avec le web et ne pas ralentir son blog. Pensez à respecter votre charte graphique et à préparer des images pour le partage sur les réseaux sociaux.

6. La vérification SEO

Voilà ce à quoi il faut penser, en intégrant le mot-clé :

La méta-description : c’est le résumé qui apparait dans les recherches Google. Le mot-clé doit y apparaître
Le nombre de mots : les contenus longs pèsent plus en SEO
Le titre, le titre alternatif et la description des images pour un bon référencement

7 manières de Déterminer son audience

Pourquoi faut-il connaître son audience ?Votre audience doit être la principale raison d’écrire et de publier du contenu, bien avant le référencement et l’acquisition de trafic sur votre blog. Ne pas connaitre son audience, c’est souvent publier du contenu inutile, même s’il est qualitatif. Un contenu adapté à votre cible va vous faire gagner en notoriété et en visibilité, notamment sur les réseaux sociaux où la notion de viralité est importante.

Comment analyser son audience ?

Il existe des outils pour vous aider à analyser votre audience.

Google Analytics

Véritable tableau de bord du trafic sur votre blog, Google Analytics est une solution complète qui fournit l’ensemble des statistiques en temps réel sur votre audience : âge, sexe, centres d’intérêt, affinités, appareils utilisés… Mais aussi son comportement sur votre site et le mode d’acquisition du trafic. Exploiter ses données vous donnera une idée assez claire sur l’audience de votre blog.

Les sondages en ligne

De plus en plus de pages demandent la satisfaction des fans par rapport au contenu, leurs attentes et leurs idées pour améliorer la page. Vous pourrez utiliser des sondages avec Sondage Online, Google Form et SurveyMonkey.

Comment personnaliser son blog ?

Pour donner envie aux lecteurs de lire vos articles et de revenir sur votre blog, il faut que celui-ci soit attractif. Ce qui plaît aux gens, c’est la personnalisation de votre espace virtuel. Ainsi, ils ont l’impression de vous connaitre et ils prendront du plaisir à vous lire et vous suivre. Pour cela il faut accepter d’une certaine façon, de vous mettre à nu.

Se dévoiler

Votre audience a besoin de savoir qui vous êtes. Insérez des photos de vous, montrez qui vous êtes et partagez des moments de vie avec les internautes.

Parler de soi

Dans la page « à propos », n’hésitez pas à parler de vous, d’anecdotes qui vous sont arrivées, bref, laissez votre audience s’identifier à vous, c’est un excellent moyen de personnaliser son blog.

Trouver le bon ton

La tonalité de votre blog est importante puisqu’elle va permettre au visiteur de se rapprocher de vous ou au contraire, de savoir que votre site n’est pas pour lui. Le tout est d’être naturel, la tonalité fait partie de la signature.

Parler à la première personne

En utilisant le « je », vous pourrez faire passer un message clair et sincère, pour vous démarquer de la concurrence. Vous ne livrez pas simplement des informations mais ajoutez aussi un avis ou une expertise. Vous pouvez donc parler de vous, sans oublier toutefois de vous adresser fréquemment à votre auditoire (à l’aide du « vous ») afin de lui apporter des réponses à ses questions.

Comment maîtriser les accroches dans le texte ?

Le titre d’un article, c’est comme le slogan d’une publicité. Son objectif est d’attirer l’attention du lecteur, susciter son intérêt et l’informer.

Qu’est-ce qu’un titre accrocheur ? Un titre accrocheur doit :

  • Attirer l’attention
  • Susciter l’intérêt
  • Inciter à lire la suite
  • Informer
  • Tenir sa promesse

Comment rédiger un titre accrocheur ?

 

1. Être concis

Un titre doit être court, entre 6 à 12 mots. Essayez aussi de ne pas dépasser 90 caractères. Utilisez des mots simples et courts. Votre titre doit contenir le moins d’adjectifs, de prépositions et d’adverbes possibles.

2. Interpeller le lecteur

Votre titre doit promettre quelque chose au lecteur.

Lui promettre un avantage pour satisfaire un besoin ou un désir
Lui promettre d’éviter un inconvénient, un problème
D’une manière générale, un titre doit « vendre » le texte, pour cela l’idéal est de le rédiger :

Sous forme de questions
Sous forme de déclaration
A la forme impérative
En parlant directement aux lecteurs
Sous forme de témoignage

3. Contenir un ou des mots « puissants » :

Certains mots ont un pouvoir d’attraction qui suscite l’intérêt. En voici une liste suivant le type de motivation :

Sécurité : assuré, véritable, connu, certifié, sûr, professionnel, fiable
Nouveautés : nouveau, révolutionnaire, le dernier, urgent, innovant
Argent : valeur, seulement, économique, prix réduit, bonne affaire
Curiosité : étonnant, passionnant, incroyable, fascinant

Comment écrire un bon article de blog pour sa stratégie de contenu marketing ?
Le Content Marketing nécessite nombre de compétences, mais l’écriture reste encore l’un de piliers de cet exercice.

Rédiger un article de blog efficace requiert de la simplicité.

Quand le style devient trop lourd, quand les tournures de styles prennent plus d’importance que le contenu, vous perdez votre lecteur.

Le Content Marketing, ce n’est pas seulement tenir un blog. En effet, beaucoup se perdent dans l’écriture et produisent du contenu sans déclencher de lead. Pour que votre contenu soit de qualité, il doit avoir un objectif clair, mais surtout identifiable pour votre lecteur.

Demandez-vous quelle réaction vous voulez produire ou quelle action encourager ? Que souhaitez-vous déclencher après la lecture de votre contenu chez votre audience ?

Un acte d’achat ?
Une émotion ou une réflexion ?
L’inscription à une newsletter ?
Un téléchargement ?
Un partage ou un suivi sur les réseaux sociaux ?
Comment écrire un article de blog evergreen ?
Qu’est-ce que l’evergreen content ?
Le terme « evergreen » signifie « toujours vert » ou « toujours frais », c’est-à-dire toujours intéressant et instructif.

Il est particulièrement adapté à la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing afin de générer des leads pour, par la suite, les convertir en clients.

L’evergreen content consiste à produire des articles indémodables permettant d’attirer des visiteurs dans la durée, c’est-à-dire bien longtemps après leur mise en ligne sur votre blog.

En effet, la date peut influencer le comportement des internautes. Si une date non récente est inscrite, ils pourront alors penser que votre contenu est obsolète.

Aussi, l’evergreen content a souvent une visée pédagogique, destiné à informer et à apprendre des choses qui seront toujours d’actualité.

Comment créer un contenu evergreen ?

1. Identifiez le bon type de contenu

Avant de rédiger vos contenus, sélectionnez votre thème avec soin. Grâce à votre outil d’analytics, étudiez les courbes de trafic, visite, temps de lecture, commentaire ou évaluation de vos articles de blog. Cela vous permettra de faire émerger deux types de thématiques :

Les sujets populaires
Les sujets d’intérêt constant
Il peut s’agir du sujet, mais aussi de la manière dont vous avez formulé votre titre (une question, un tuto), ou encore de votre style éditorial (une checklist, un pas à pas, un article d’opinion). Trouvez une variante du thème le plus populaire et des idées d’articles en relation.

Bien que la base de votre article soit la même, tentez de créer du contenu nouveau pour ne pas risquer un carton rouge de Google pour duplicate content.

2. Proposez des solutions pour vos clients

Une source intarissable de contenu intemporel se trouve aussi dans les problèmes que rencontrent vos clients.

Reprenez des commentaires sur vos articles, des mails de contact que l’on vous a envoyé ou interrogez-les directement par un sondage sur les réseaux sociaux.

3. Trouvez l’inspiration ailleurs

Cherchez les tendances en faisant de la veille sur des sites concurrents. Quels sont leurs meilleurs articles sur ce thème ? Regardez les types de posts qui fonctionnent le mieux sur les réseaux sociaux Enfin, analysez les volumes de recherche sur votre mot clé principal grâce à Google Trends.

4. Choisissez le bon format

Plusieurs formats sont possibles pour rédiger du contenu evergreen :

Articles de blog
Guides
Tutoriels
Livres blancs
Listes d’outils

5. Rédigez de manière intemporelle

 

Le style rédactionnel est également essentiel pour faire durer votre contenu dans le temps.

Ne faites pas référence à des événements d’actualité, parlez de périodes longues et ne mentionnez pas de marqueur temporel précis.

Si vous n’avez pas été à l’aise avec le sujet, il est possible de se former en ligne avec son CPF pour être un as de l’article en ligne pour capter plus de clients.

 

Partage

Je partage un article qui me plait 

Meilleure agence immobilière Paris pour vendre son logement

Meilleure agence immobilière Paris pour vendre son logement

Confier son bien immobilier permets d’obtenir un meilleur prix net vendeur. Sur le marché que ce soit sur internet ou autours de votre domicile, il y a une multitude de réseaux ou agence indépendante. On vous aide à faire votre choix avec le classement des meilleures agences immobilières parisiennes.

 

Classement des 5 meilleures agences immobilières de Paris

 

  • Réseau OprixFixe : agence immobilière avec des technologies de pointe et uniquement des négociateurs à Paris expérimenté. Le petit plus : une commission fixe et transparente pour réaliser sa transaction dans les meilleures conditions.
  • Groupement d’agences Laforet : enseigne national avec un grand maillage d’agence physique à Paris (plus de 60 dans la Capitale). Réseau réactif avec plusieurs métiers dont la gestion locative ou encore les locaux professionnels.
  • Groupe Connexion immobilier : Une quarantaine de point physique à Paris avec 1 directeur et au moins deux négociateurs. Réalise aussi bien de la transaction que de la location.
  • Doly : mandataire parisien complètement digitale, des techniques de vente sur-mesure (vente classique ou vente longue) pour des biens typiques du studio au 3 pièces.
  • Orpi (organisation régionale des professionnels de l’immobilier depuis 1966. Une solide expérience dans plusieurs domaines de l’immobilier et une centaine d’agences parisienne permets à Orpi de proposer un travail simple et efficace.

 

 

Le choix de la meilleure agence classique

 

Le choix d’une agence traditionnelle se fait généralement en regardant la plus belle vitrine proche de son domicile et le dynamisme des gens qui y travaille. C’est sur ce dernier point qu’il est primordial de non pas choisir un nom, mais un négociateur de confiance. Pour le particulier, rien de plus simple, demandez une estimation à au moins deux professionnels et comparer d’une part l’offre de son agence, mais aussi sa personnalité.  Le choix de la meilleure agence revient à choisir le meilleur négociateur ! Et le meilleur est celui qui sait partager son savoir et vous apporter des solutions immédiates.

Donc que ce soit le meilleur classement de 2021 ou de 2023, prenez le temps d’avoir confiance en l’interlocuteur choisi.

 

Le choix de la meilleure agence digitale uniquement sur le Web

 

Sur le web, une multitude d’agences en ligne se sont lancées depuis 2010 comme Welmo, Hosman, Proprioo, avec comme leitmotiv soit des honoraires bradés ou bien des services rabotés. Cependant, tout n’est pas à jeter, bien au contraire, de plus en plus de professionnel pour faire face à l’inflation diminue leur frais de structure en fermant leurs agences pour ouvrir des bureaux de travail conviviale dans l’ère du temps. C’est le cas de OprixFixe qui a choisi d’avoir une agence centrale pour Paris et des bureaux de travail dans plusieurs arrondissements pour que les équipes puissent s’y retrouver.

 

4 critères pour choisir son agence immobilière ?

Plusieurs points permettent assez rapidement de faire son choix :

  • Sites de diffusion du professionnel (Seloger, belle demeure, le figaro immo, bien’ici, paru vendu,…).
  • La disponibilité du négociateur : un négociateur disponible, c’est toutes les chances de vendre dans les meilleures conditions, il doit être capable de faire des visites et ceux même le week-end pour répondre aux besoins de vos acquéreurs.
  • Les clauses dans le mandat de vente : certaines agences peuvent être très restrictive.
  • Les avis clients comme choix. Les avis clients de la meilleure agence ne peuvent pas avoir que des notes négatives. On estime qu’il faut au moins 50 avis pour que vous puissiez vous conforter dans votre choix.

Si vous cherchez la meilleure agence dans le luxe, même constat, optez pour un professionnel de confiance.

Loyers locataire 2022

Bloquer les loyers des locataires pour éviter l’inflation en 2022

L’inflation et les loyers

Pour aider les Français face à l’inflation galopante, le gouvernement d’Elisabeth Borne réfléchit à l’idée de bloquer les loyers pour 2022 / 2023. C’est aussi une piste sur laquelle travaille le ministère des Finances. Cette idée, pas forcément nouvelle, est de limiter la hausse des loyers en bloquant l’indice de référence des loyers, qui suit l’évolution des prix à la consommation. Cet indice sert de base de calcul pour augmenter les loyers. Selon l’Insee, il a déjà pris 2,5% de hausse depuis le début de l’année par rapport à 2021.

On n’avait pas atteint ce niveau depuis 2009. C’est un coup dur pour les 37 millions de locataires, qui ne sont pas tous en capacité d’encaisser une telle hausse. Et avec l’inflation qui s’installe, cet indice de référence promet de continuer de grimper. La crainte, c’est que l’on soit à 4 ou 5% à la fin de l’année. Plusieurs associations poussent donc pour que le gouvernement intervienne rapidement.

Des propriétaires qui gronde face à cette potentielle mesure.

Les propriétaires seraient également perdants et c’est toute la difficulté de ce dossier. Aujourd’hui, 61% des ménages sont propriétaires d’un bien immobilier. Si les gros propriétaires, les plus fortunés, pourront se passer d’une hausse des loyers, ce ne sera pas le cas des plus modestes qui auront besoin de cet argent. On pense aux petits bailleurs privés pour qui un loyer est un complément de revenu indispensable.

Par exemple, c’est le cas du retraité propriétaire d’un studio qui met en location pour se faire un complément de retraité (rappelle que certaines retraites touche un minimum vieillesse vraiment faible) . Les associations des propriétaires expliquent qu’en plus, leurs charges s’alourdissent : la taxe foncière augmente et avec les nouveaux dispositifs du diagnostic de performance énergétique, ils ont l’obligation de faire des travaux énergétiques avant de pouvoir louer leur bien pour tous les logements .

Que va faire le gouvernement avec les loyers face à l’inflation ?

Le gouvernement va essayer de trouver un juste milieu pour ménager les locataires sans pénaliser trop les propriétaires. Sachant que de toute façon, à un moment, il y aura bien quelqu’un qui devra payer. C’est comme pour le bouclier tarifaire sur le gaz ou l’électricité qui protège les consommateurs, c’est l’État qui prend en charge la facture. Une fois le bon curseur trouvé, la mesure devrait être inscrite dans la loi pouvoir d’achat présentée dès le début de l’été. La France ne serait pas la seule : pour aider les ménages, l’Espagne vient de plafonner pendant trois mois la hausse des loyers à 2%.

Le saviez-vous : le slogan de la carte postale que la Confédération nationale du logement (CNL) propose à tous ses adhérents d’adresser au palais de l’Élysée, en précisant bien qu’il n’est nul besoin de l’affranchir.

Comment faire pour bloquer les loyers ?

Le gouvernement peut prendre la décision par décret ou par ordonnance de bloquer les loyers et cela ne sera pas la première fois d’ailleurs. Avec un loyer moyen en France de 600 € par / mois, le gouvernement doit-il dégainer rapidement un décret ou une ordonnance pour cette année. C’est cet été que nous aurons surement la réponse.

Partage

Je partage un article qui me plait

Meilleurs centres de formation immobiliers

Meilleurs centres de formation immobiliers

5 meilleurs centres de formation en France

 

Pour réussir dans l’immobilier rapidement, on vous conseille nos meilleurs centres de formation :

  1. Ecole Française, formation immobilière en ligne
  2. E-Nosco, cours 100 % en ligne avec suivi pédagogique en visioconférence
  3. Ifocop, centre de formation spécialisé en reconvention professionnel
  4. Educatel, centre à distance, paiement mensuel
  5. Efab, école supérieure d’immobilier minimum bac+3

Pour une formation en reconversion ou avec un niveau bac, nous vous recommandons de suivre une formation en e-learning comme celle proposée par E-Nosco qui a été créé par des professionnels de l’immobilier et éligible au CPF.

 

Où se former dans l’immobilier ?

 

Pour se former de la meilleure manière dans l’immobilier, il est possible de faire :

 

  1. Formation e-learning (accessible sans diplôme)
  2. BTS profession immobilière en présentiel ou en alternance
  3. Master en science de l’immobilier (accessible bac + 3)
  4. Cours du soir avec le CNED

 

La formation choisie doit être choisie en fonction de votre âge et de votre niveau scolaire, initial ou professionnel. Le développement de compétence par le biais d’un BTS, licence ou Master s’adresse majoritairement aux étudiants n’ayant pas encore été dans la vie professionnelle. Dans le cadre d’une reconversion agent immobilier, il est conseillé de choisir un cursus en ligne pour progresser à son rythme avant de donner sa démission. C’est le meilleur moyen de découvrir si le métier est fait pour vous. En plus, la formation peut être prise en charge à 100 %.

 

Bien cibler son métier avant de choisir une formation immobilier

 

Le marché immobilier est fait de plusieurs métiers : négociateur de vente, chasseur d’appartement, garant locatif, gestionnaire de bien, syndic de copropriété, gestionnaire de patrimoine, notaire, courtier. Il convient de trouver la meilleure formation. Pour une formation agent immobilier indépendant, il va falloir créer son entreprise et découvrir le métier.  On vous conseille de réaliser une formation en ligne avec le CPF : chef d’entreprise dans le secteur de l’immobilier.

 

Travailler dans l’immobilier sans formation

 

Sans expérience, il est possible de devenir agent immobilier ou négociateur immobilier dans la plupart des enseignes. Ce sont deux postes pour lesquels les recrutements sont réguliers.
Au sein des réseaux immobiliers, les postes sont accessibles sans formation et diplôme au préalable. En effet, 60% des collaborateurs ne possèdent aucune expérience dans l’immobilier avant de rejoindre une agence immobilière !

Personnalité, caractère, motivation et qualités humaines sont des aspects bien plus importants que les diplômes et nous recherchons donc des candidats aux profils variés et singuliers.

Envie d’apprendre, de vous former à un nouveau métier avec une bonne dose de curiosité, alors vous serez en mesure de vous épanouir en rejoignant un groupe immobilier comme OprixFixe.

 

Un recrutement sans formation immobilier CPF mais une formation complète

 

OprixFixe.fr, acteur majeur dans l’immobilier résidentiel, propose de former scrupuleusement nos nouveaux collaborateurs avec notre centre de formation interne. La période de formation est variable en fonction du niveau commercial et de votre disponibilité.
Voici ainsi les deux formations que nous proposons aux collaborateurs débutants qui nous rejoignent.

Partage

Je partage un article qui me plait

Les meilleures agences immobilières de France

Meilleure agence immobilière de France 

Liste des meilleures agences immobilières

 

  1. Era: réseau d’agents de proximité basé sur un nombre important de biens proposé à la vente dans les villes moyennes.
  2. Century 21: précurseur dans les années 70 avec tes techniques métiers rodées, le Groupe souffre aujourd’hui d’une image vieillissante.
  3. Laforet: Groupe d’agences indépendantes qui c’est dernières années se démarque par ses engagements environnementaux.
  4. OprixFixe : réseau immobilier moderne et familiale proposant un service sur-mesure et des commissions fixes pour plus de transparence. Aucun actionnaire externe pour garder un esprit de proximité vis-à-vis des salariés et des clients.
  5. Hosman: start-up en quête de révolutionné la profession. Beaucoup de digital et un process métier avec plusieurs intermédiaires dont les visites sont faites par des prestataires externes.
  6. Guy Hoquet: le réseau  franchiseur par excellence ayant pour actionnaire Nexity comme Century 21.
  7. Barnes: réseau américain spécialisé dans le luxe avec comme métier d’origine le conseil patrimonial.
  8. IAD: groupement national de mandataire fonctionnant à la cooptation se revendiquant le premier réseau en nombre de mandataires.
  9. Nestern: réseau d’agences de proximité avec de nombreuses implantations dans les centres commerciaux et périphérie de ville.
  10. Capi France : Réseau de négociateur indépendant avec certains points de formations physique. Très actif en publicité média.

Dans notre classement d’agences immobilières, il peut y avoir un jugement réalisé en fonction de l’année de l’étude et des critères définis.

 

5 Critères pour choisir la meilleure agence immobilière

 

Pour trouver le meilleur agent immobilier, il faut comparer :

 

1. Honoraires

 

Choisir la meilleure agence immobilière passe par la comparaison des honoraires. Les commissions sont exprimées en pourcent pour une moyenne nationale à 4,87 %. Il est conseillé de trouver un juste compromis entre le service et le montant des frais de commissions. C’est-à-dire, un service et des honoraires transparents fixes et sans surprise.

2. Professionnalisme

 

Le professionnalisme peut se comparer de plusieurs manières :

  1. niveau de service proposé ;
  2. l’expérience du négociateur ;
  3. la qualité du rendu de l’estimation ;
  4. la réactivité et le suivi des dossiers.

La meilleure manière de choisir le meilleur négociateur est de demander une estimation et d’interroger chaque professionnel sur son niveau de service et son expérience.

 

3. Avis client

Les avis clients sont devenus des marqueurs de décisions dans nos achats de produits ou de services, l’immobilier ne déroge pas à la règle. Une agence immobilière sans avis client peut être soit le signe qu’elle débute ou qu’elle a supprimé ses comptes de récolte d’avis parceque les retours clients sont trop négatifs.

Mefiez-vous aussi, d’un trop grand nombre d’avis, une boutique local avec 2000 avis clients est souvent le signe d’un matraquage des acquéreurs pour obtenir plus de note (service aux consommateurs dégradé), d’expérience, on peut dire qu’une entité sérieuse avec moins de 10 ans d’ancienneté à entre 50 et 200 avis clients. La note moyenne ne doit pas être inférieure à 4,5/5.

 

4 . Visibilité web

 

Pour vendre dans les meilleures conditions, deux choix, choisir le off market pour un bien d’exception ou choisir un réseau utilisant les meilleures plates-formes de diffusion. Attention, un réseau qui propose de mettre le bien sur leboncoin à toutes les chances de ne pas être très sérieuses. Des réseaux comme OprixFixe utilisent une plate-forme de multidiffusion avec + 60 plateformes pour mettre en avant le bien en France et à l’étranger.

 

5. Localisation

 

Le critère de la localisation doit être pris avec du recul, en effet, de plus en plus d’agents immobiliers font du télétravail et donc rayonne dans le quartier dans lequel ils sont domiciliés. Un quartier qu’ils connaissent de ce parfaitement. Il faut mieux travailler avec négociateur qui travaille sur le secteur où il habite, qu’un négociateur en point physique proche de chez vous, mais qui habite à 15 kilomètres de son travail.

Conclusion : que ce soit un réseau type Stéphane Plazza ou d’une petite boutique, une « agence de qualité » connaît sa zone de travail, c’est-à-dire votre ville / secteur. Visez celles qui ont un service transparent et vérifier les avis clients.

 

Faut-il choisir une agence immobilière en ligne ?

 

Les agences immobilières en ligne sont aujourd’hui de plus en plus sur internet. Par exemple Immo-Pop, Welmo ou encore notre préféré OprixFixe. Ces start-up 2.0 sont de plus en plus demandé par les Français. Les agences immobilières en lignes sont-elles meilleures ?

9 français sur 10 ayants un projet d’achat font en priorité leurs recherches sur internet.

Les services proposés par les agences en ligne sont souvent les mêmes que les points physiques. Par exemple, des agences immobilières en ligne proposent deux types de services : vendre en réalisant sois même les visites (service moins efficace, mais moins cher), ou un service complet. Dans le cas des entreprises qui ne sont pas capable de réaliser leur propre visite : fuyez !

Le principal apport de ces agences digital est d’assurer une bonne visibilité de votre annonce  (via une publication étendue : jusqu’à 30 ou 40 sites d’annonces).

8 services pour choisir la meilleure agence

L’important sera de bien évaluer les services proposés par chacune, comme :

  1. L’estimation ou avis de valeur professionnel ;
  2. La prise de photos professionnelles ;
  3. La rédaction de l’annonce et la publication sur des supports de qualité ;
  4. Réalisation de visite, bon de visite et rapport de visite ;
  5. Capacité du négociateur durant la phase de négociation ;
  6. La réactivité et les jours d’ouvertures ;
  7. L’analyse et la validation de l’éventuel plan de financement de l’acheteur ;
  8. L’accompagnement chez le notaire (préparation du dossier notaire notamment).

Dans tous les cas, nous vous déconseillons de confier votre vente au conseiller ayant fait l’estimation la plus haute. Certaines peuvent avoir tendance à surévaluer les biens pour signer des mandats. Attention à la surenchère.

Un mandat simple vous coûtera moins cher, mais l’agent pourra être moins proactive, sachant que la vente pourra lui échapper (vous pouvez donner un mandat simple à plusieurs prestataires).

Pourquoi faire un comparatif des meilleures agences immobilières ?

Pour un propriétaire, l’objectif est la vente de votre bien logement rapidement et au meilleur prix. Pour vendre dans d’excellentes conditions, comparez plusieurs réseaux pour trouver la « meilleure » agence immobilière, avec le meilleur rapport qualité / prix.

On trouve principalement, en France, les acteurs suivants :

  • réseaux nationaux ;
  • agents immobiliers indépendants ;
  • agences en ligne ;
  • Mandataires indépendants affiliés.

Chacune ont leurs propres tarifs, services, avantages et points faibles, faites votre choix est de travailler avec la meilleure agence !

Partage

Je partage un article qui me plait 

Passoire énergétique

Passoire énergétique

L’avenir pour les logements passoires thermiques ?

On en parle depuis longtemps, mais c’est cette année que le sujet des passoires thermiques va réellement impacter le marché immobilier français. C’est cet été que les premières restrictions s’appliquent. Dès le 25 août 2022, les loyers seront gelés pour les logements en Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) F ou G. Dès le 1er janvier 2023, interdiction de louer les logements consommant plus de 450 kWh/m2/an pour les logements notés G.

Les chiffres sur les passoires énergétiques

À l’échelle nationale, les logements F et G représentent 12% des annonces de transaction et 11% des annonces de location. Pour la location, la part est quasiment identique à celle de l’année dernière. En revanche, sur la transaction, la part de logements F et G a été doublé en seulement 1 an. Elle passe de 2% à 4% pour les G et de 5% à 8% pour les F.

Rassurez-vous pour autant, 2021 fût une année record pour l’immobilier.

Passoire énergétique pour la location

En recentrant l’analyse sur Paris, les logements à louer dont le DPE est noté F et G représente 1/4 de l’offre locative. Parmi eux, 10% ne pourraient plus être loués si la loi était déjà appliquée. Sur le marché parisien comme national, la part des biens à vendre notés F et G a été multiplié par 2 en 1 an pour atteindre 25% des logements en vente à Paris.

Sur le marché de la location, la pression est tellement importante que le critère DPE n’a pas énormément d’impact sur la décision de louer. La règle du « premier arrivé, premier servi » continue à s’appliquer tant que le candidat répond aux critères de revenus.

Passoire énergétique pour la vente

Pour la transaction, on voit en revanche un léger effet sur les contacts. Plus la note du DPE est de mauvaise qualité, plus le volume de contact par annonce baisse, ce qui montre l’importance de ce critère dans la décision d’achat. Autre constat de notre étude : le prix au mètre carré des logements G a diminué en moyenne de 25 % depuis juin 2021. 

La loi Climat et Résilience, qui fixe le calendrier des obligations énergétiques régissant la vente et la location, va s’étendre jusqu’en 2050. L’objectif in fine est que tous les biens vendus et loués soient notés A ou B. Cela signifie qu’ils consomment moins de 110 kWh/m2/an et émettent moins de 11 kg CO2/m2/an.

Qui est concerné par les passoires énergétiques ?

Les restrictions sur les passoires énergétiques n’épargnent personne et concernent tout le monde, mais avant tout les propriétaires bailleurs, qui doivent agir dès aujourd’hui pour pérenniser leur investissement. Vendeurs et acquéreurs seront aussi impactés dans la mesure où les notes des logements influenceront les prix immobiliers !

Les travaux d’amélioration de la performance énergétique s’articulent autour de 3 grandes catégories de travaux :

  1. ■ l’isolation ;
  2. ■ la ventilation ;
  3. ■ la production d’énergie pour le chauffage.

Le champ des possibles est assez large et il y a tout intérêt de les combiner pour réduire la consommation énergétique globale du logement. Et puisqu’il faut agir, autant le faire maintenant tant qu’il est possible de bénéficier d’aides financières comme :

■ MaPrimeRénov’ (y compris pour les copropriétés)

■ L’éco-PTZ

■ ou encore le soutien de certaines banques comme le prêt avance rénovation proposé par La Banque Postale et le Crédit Mutuel.

Le portail du gouvernement France Rénov’ permet également d’être guidé dans son projet de rénovation par des experts et obtenir une meilleure offre d’achat.

En observant l’évolution du calcul du DPE du 1er juillet 2021, on remarque que 7% des annonces de logements G étaient seulement classés F avec les anciens critères. Ils ont changé de catégories pour une différence de 30 kwh/m2/an avec le nouveau barème. 1/3 des annonces de logements actuellement G nécessitent un gain de 60 kwh/m2/an pour améliorer leur note et passer à F. Cette première marche semble atteignable !

La question de la rénovation énergétique chez les propriétaires-bailleurs n’est pas si nouveau, car c’est le principe de la loi Denormandie qui connait un fort succès depuis 2019. Ce dispositif permet de bénéficier d’avantages fiscaux proportionnels au nombre d’années de mise en location après travaux : 12% pour 6 ans, 18% pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.

Opportunité des passoires énergétiques

Il y a donc fort à parier que certains investisseurs voient les passoires thermiques comme une opportunité. Ils profiteront des prix bas des logements classés F et G, les rénoveront et les remettront sur le marché de la location ou de la transaction.

Il y a un vrai intérêt de pouvoir cumuler les avantages fiscaux en Denormandie et MaPrimeRénov’. On a fait l’exercice chez Bien’ici pour cibler les biens répondant aux critères suivants :

■ la zone géographique, car 245 villes sont éligibles à la loi Denormandie ;

■ le prix d’achat du bien n’excède pas 225.000 euros pour respecter le seuil des 300.000 euros dont 25 % de travaux ;

■ le prix au m2 est inférieur à 5.500 euros ;

■ le DPE est classé G.

Vous pouvez consulter les résultats de cette recherche sur des sites comme oprixfixe.fr ou encore lefigaroimmo.fr. Vous trouverez sûrement la perle rare parmi les annonces de maisons, d’appartements ou d’immeuble à vendre.

Le volume d’annonces de vente des logements G est en progression depuis mai 2021 et va continuer à évoluer, mais difficile d’établir s’il y aura un transfert des logements en location vers le marché de la transaction. Pour ne pas se morfondre lorsque l’on est propriétaire, il est impératif de faire réaliser un diagnostic de performance énergétique et de mettre tout en œuvre pour réaliser les travaux de mise en conformité. 

Lire aussi notre article sur les travaux à réaliser avant de vendre.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Quels travaux réaliser avant de vendre un logement ?

Quels travaux réaliser avant de vendre un logement ?

Dépenser de l’argent avant de vendre un logement peut vous permettre d’en gagner beaucoup au moment de la revente (jusqu’à + 30 %). Mais pour ne pas dilapider votre apport pour votre nouvelle résidence principale, on vous propose nos recommandations pour séduire à tous les coups les acquéreurs potentiels.

Pour vendre un bien immobilier, mieux vaut mettre toutes les chances de son côté. La concurrence peut être rude au sein d’une même copropriété ou d’une même rue.

Un bien mis en lumière avec de belles photos immobilières donnera plus envie de se déplacer pour une visite, et s’il est en très bon état limitera la négociation. Voici nos idées de travaux rentables avant de vendre

Peinture avant de vendre ce n’est pas une option

Lorsqu’on a pour projet d’acheter et qu’on visite un appartement ou une maison, la première minute est décisive. Il est alors raisonnable de donner un coup de frais à votre logement peut être essentiel. Et pour cela, rien ne vaut un petit coup de peinture sur les murs ! Pas très cher avec la possibilité de le faire sois même s’il faudra user d’huile de coude, cela donnera un nouveau souffle au logement que vous souhaitez mettre en vente. 

La peinture blanche vecteur de luminosité

Choisissez de la peinture blanche ou une couleur neutre (conseil : rechercher des couleurs pastelles) pour permettre au plus grand nombre d’acquéreurs de se projeter avant même de visiter avec des clichés photographiques de qualité. Attention, à ne pas tenter de dissimuler des défauts existants en les cachant sous une couche de peinture. Vous pourriez briser la confiance de l’acquéreur et être accusé de vice caché et donc vous retrouver devant un tribunal.

Jeunesse éternelle pour votre parquet ou votre l’escalier

Véritable atout de charme d’un logement, le parquet en bois massif peut cependant se ternir ou s’abimer avec le temps. Pour qu’il reste en bon état, il faut l’entretenir régulièrement. Qu’il soit huilé, vernis ou ciré, il existe des moyens adaptés d’entretenir chaque parquet. Mais si votre parquet est vraiment très abîmé, vous n’aurez pas d’autre choix que de le « ramener à blanc », c’est-à-dire le poncer afin d’atténuer les aspérités. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à choisir le type de finition souhaité. Même combat pour votre escalier en bois massif. S’il est un peu usé, trop sombre, n’hésitez pas à le peintre dans des tons clairs ou à le vernir. L’aspect n’en sera que meilleur. Pour exécuter le processus, on vous conseille une monobrosse (La monobrosse est un accessoire pratique et innovant pour l’entretien de votre parquet. Il se présente comme un porte-outil circulaire à manche. Sa plateforme est adaptée pour recevoir des brosses et des pads).

 

L’électricité aux normes ce n’est pas une option

Au moment de vendre votre logement, vous devez être en mesure de remettre le dossier de diagnostic immobilier (DDT), qui inclut le diagnostic des installations électriques, au futur acquéreur. Si l’installation électrique du logement n’est pas aux normes, il peut être intéressant de le moderniser afin de ne pas faire chuter le prix de vente de votre bien. Pour se rendre compte des travaux à réaliser, demander à vos artisans le plus proche.

Une fois les travaux effectués, n’oubliez pas de faire valider l’installation par un certificat de conformité électrique délivré par un organisme agréé (le COFRAC). Le diagnostic électrique est en effet obligatoire pour toute vente immobilière et une anomalie pourrait faire fuir certains acquéreurs ou les inciter à négocier le prix de 10 %. Si vous n’avez pas les fonds pour mettre l’électricité aux normes. Si vous ne le réalisez pas les travaux proposer à l’acquéreur un devis voir deux.

Le jardin est sacré, il doit être entretenu

L’extérieur d’une maison peut être l’élément cout de cœur lors d’un achat. Ce serait dommage de le négliger ! Ce n’est pas la peine de vous lancer dans du gros œuvre ou de créer un potager si vous n’avez pas la main verte. Mais, la moindre des choses, est de tondre l’herbe et de donner un coup de frais à votre jardin pour lui permettre de révéler tout son potentiel. Cette étape permettra aux acquéreurs de mieux se projeter dans le logement. Vous ne connaissez pas le rotofile, renseignez-vous et rendez votre jardin plus propre avec peu d’effort.

Commet dit au début de cet article, la première impression est souvent la bonne pour un achat immobilier. Mieux vaut donc mettre toutes les chances de votre côté en effectuant ces améliorations sans vous ruiner. 

Travaux bonus pour une vente réussie

Rénover les pièces techniques

La rénovation des salles d’eau, la salle de bains ou encore la cuisine aménagée peut coûter cher. Si vous souhaitez investir dans ce type de rénovation avant de vendre, sachez que ces deux pièces sont généralement décisives pour une vente. 

Avec la technique du home-staging, il est possible de faire des miracles même avec la vielle cuisine de mamie. De la peinture spéciale meuble, le remplacement du plan de travail ainsi que le changement des poignets peut faire toute la différence lors de la mise en vente.

Vous avez un doute sur le choix des couleurs ou matériaux, faites des simulations en ligne avec un logiciel d’architecture.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Quelle est la différence entre avis de valeur et estimation ?

Quelle est la différence entre avis de valeur et estimation ?

En immobilier, il existe deux notions en matière de détermination de valeur d’un bien : l’estimation ou l’avis de valeur. Dans cet article, il s’agira de faire la différence entre ces deux termes, différence devant être connue des professionnels de l’immobilier.

Comment procéder à l’estimation immobilière d’un logement ?

L’estimation et l’avis de valeur sont deux termes qui désignent la détermination de la valeur vénale ou locative d’un bien immobilier en vue d’un projet tel que : une vente, une renégociation de prêt, une mutation, une mise en location, etc.

Il s’agit de procéder à une évaluation immobilière pour déterminer la valeur d’un bien, c’est-à-dire le prix moyen que le propriétaire pourrait obtenir dans une vente (ou mise en location) dans les conditions du marché à une période donnée, dans la zone géographique du bien concerné, et par rapport à l’offre et la demande.

La valeur vénale ne possède pas de définition légale, cependant, la jurisprudence nous donne une définition qui est la suivante : « cette valeur est constituée par le prix qui pourrait en être obtenu par le jeu de l’offre et de la demande dans un marché réel, compte tenu de leur situation de fait et de droit à cette date ». Il s’agit donc du prix de marché.

Estimer la valeur d’un bien est nécessaire dans les cas suivants :

  • préparer une transaction
  • faire le point sur la valeur d’un patrimoine immobilier
  • effectuer des actes de gestion (assurer un immeuble, déterminer une valeur locative)
  • calculer le montant des impôts ou vérifier leur bien-fondé (droits de mutation, taxe foncière, etc.)

Quelle différence entre l’estimation et l’avis de valeur ?

L’estimation et l’avis de valeur sont deux notions qui signifient la même chose, mais qui n’ont pas la même valeur juridique.

Un avis de valeur est un document rédigé par le professionnel de l’immobilier qui reprend la description du bien immobilier en question ainsi que sa valeur vénale (ou locative). Il est succinct et précis. Le prix du bien estimé dans un avis de valeur peut être utilisé pour sa mise en vente ou pour prouver sa valeur auprès des acheteurs, du banquier (dans le cadre d’un besoin de financement et de garantie), du notaire ou de l’administration fiscale (pour l’Impôt de Solidarité sur la Fortune).

Cependant, l’estimation est, quant à elle, un acte juridique qui implique la responsabilité civile professionnelle. Ce terme ne peut être utilisé que par des professionnels de l’immobilier possédant le titre d’experts immobiliers et étant inscrits auprès de la Chambre des Experts Immobiliers. Seul un expert en immobilier agréé à la possibilité de faire une estimation suite à l’expertise du bien à vendre.

Ce document reprend les caractéristiques du bien immobilier concerné et le prix estimé, mais il est beaucoup plus complet que l’avis de valeur.

Il y a t’il une responsabilité de l’agent immobilier

Si l’estimation est une expertise dont le caractère juridique implique la responsabilité de celui qui la rédige, l’avis de valeur a longtemps permis au professionnel de l’immobilier non expert de s’extirper de sa responsabilité. D’ailleurs, le statut de l’expert est clair (il doit avoir présenté un dossier justifiant de ses compétences et avoir été coopté par le tribunal), mais celui de l’agent immobilier est moins évident et connu. En effet, un agent immobilier qui détient la carte professionnelle est un expert en immobilier de fait.

Si en cas d’erreur manifeste (de sous-estimation ou de surestimation d’un bien), l’estimation implique la responsabilité de l’expert et / ou de l’agent immobilier, il s’avère que récemment certaines jurisprudences du premier et du second degré sont venues harmoniser les responsabilités lors de la fourniture d’un avis de valeur par écrit. En effet, un jugement de la Première Chambre Civile du Tribunal de Bordeaux en date du 7 mars 2018 (n°17/00422) est tout d’abord venu sanctionner un agent immobilier pour avoir manqué à son devoir de conseil et d’information en sous-évaluant un bien immobilier. Puis le tribunal de grande instance d’Arras (n°16/01530) en date du 28 février 2019 a, quant à lui, retenu la responsabilité d’un professionnel de l’immobilier fournissant un avis de valeur manifestement surestimé.

Désormais, et en l’attente d’une confirmation de la Cour de Cassation, il semblerait qu’indiquer que l’avis de valeur ne constitue ni une estimation ni une expertise n’est plus susceptible de protéger l’agent immobilier en cas de surévaluation ou de sous-évaluation. Ainsi, seule la forme de la remise permettrait encore de protéger le professionnel, une transmission verbale de l’évaluation étant toujours plus difficile à prouver qu’un écrit.

 

En savoir plus sur la Formation loi Alur d’ENOSCO

ENOSCO est un centre de formation qui vous propose d’approfondir vos connaissances dans le domaine juridique du secteur de l’immobilier dans le cadre de la formation loi Alur.

Nous proposons de la formation loi Alur en ligne et de la formation loi Alur en agence immobilière ou en classe virtuelle. Nous nous adressons à tous professionnels de l’immobilier et notamment aux agents immobiliers dans le cadre du renouvellement de la carte professionnelle.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Honoraires sanctions pour le réseau immobilier IAD France

Honoraires, sanctions pour le réseau immobilier IAD France

Le 24 janvier 2022, IAD France a été condamnée pour concurrence déloyale (non-respect de la loi Hoguet) et utilisation de barèmes multiples, par le Tribunal de Commerce de Paris 15. Cette condamnation fait suite à une plainte déposée par le GIE ORPI Essonne. Voici quelques explications sur ce qui est reproché à IAD France et sur ce que dit la loi Hoguet, en termes de régence du domaine des transactions immobilières et les obligations qui s’y rapportent. Un exemple donc qui permet de mettre en garde la profession. IAD reste la plus grosse force immobilière de mandataires en France. CA Paris, pôle 6 – ch. 6, 22 janv. 2020, n° 18/10039.

Concurrence déloyale chez IAD

Lorsque vous estimez être victime, professionnellement, d’une entreprise exerçant sur votre secteur d’activité, de dénigrement, d’une imitation de vos produits, de détournement de clientèle ou de vos employés, vous subissez un acte de concurrence déloyale.
Certes, il existe un droit à la concurrence, mais il doit se dérouler en toute loyauté. Dans la mesure où l’un de vos concurrents commet des actes ou met en place une politique commerciale qui vient manifestement léser votre business en bafouant les principes de la libre concurrence, on peut dire que vous subissez une concurrence déloyale de la part d’une entreprise dont l’activité est similaire à la vôtre. La création de situations confuses peut aussi être considérée comme étant de la concurrence déloyale.
Dans la situation où vous pouvez justifier les préjudices endurés, il est judicieux de prendre conseil auprès d’un avocat, afin de porter plainte pour concurrence déloyale contre l’entreprise incriminée.

la loi Hoguet et les honoraires d’agence immobilière

La loi Hoguet a été mise en place pour administrer et règlementer les pratiques des prestataires immobiliers, principalement en termes d’honoraires et rémunération des agents immobiliers. Il est notamment stipulé que les tarifs appliqués doivent être affichés visiblement toutes taxes comprises, dans toutes les publicités et dans les agences, comme ils doivent être indiqués sur les mandats de vente.
En bref, ce que prône avant tout la loi Hoguet, c’est une transparence et une clarté totales en termes de tarification, à l’égard des clients et prospects.

L’acte de concurrence déloyale d’iad France selon le tribunal de commerce de paris

C’est le GIE ORPI Essonne, en la personne de son dirigeant, qui a décidé de porter plainte à l’encontre d’IAD France pour concurrence déloyale. Si le GIE ORPI Essonne a eu gain de cause dans cette affaire, c’est parce qu’IAD France a été considérée comme étant une seule et même agence, titulaire d’une seule carte professionnelle. Or, le problème réside dans le fait que les barèmes d’honoraires pratiqués sont différents selon les agents commerciaux d’IAD France…
Comme IAD France possède une seule carte professionnelle, il ne doit y avoir qu’un seul tarif, qui, selon la loi Hoguet doit être clairement et visiblement indiqué aux clients potentiels.
C’est cette multitude de barèmes d’honoraires qui a motivé la condamnation d’IAD France pour concurrence déloyale.

Les sanctions qui menacent le réseau iad France

Étant donné que le préjudice vis-à-vis du GIE ORPI France, perpétré par les agissements d’IAD France, a été reconnu et prouvé juridiquement, la société a été condamnée.
En dehors des sommes à payer, déterminées par le Tribunal de Commerce au titre de dommages et intérêts et frais générés par le procès intenté, la société IAD France dispose de trois mois, à partir du jugement, pour se mettre en conformité avec la loi. En cas de non-respect de cette injonction dans le délai imparti, IAD France se verra dans l’obligation de payer 500 euros par infraction relevée. Il va donc sans dire qu’IAD France a donc tout intérêt à homogénéiser tous les honoraires de ses agents commerciaux dans les plus brefs délais afin d’éviter d’être sanctionnée plus lourdement au terme   du délai annoncé lors du jugement du 24 janvier 2022.

Chiffres records immobilier 2021

2021, l’année des records immobiliers en France

 

De quoi revenir en chiffres sur tous ces records :

Record du nombre de transactions en France

Les dernières estimations de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) comptabilisent 1,18 million de ventes de logements anciens au cours de l’année 2021, soit 158.000 transactions de plus qu’en 2020. Ce nouveau record dépasse de 60% le niveau moyen des transactions du marché immobilier français de 2010 à 2014 (environ 738.000). Depuis 2015, 7 années de progression quasi continue sont apparues avec une mobilité des Français qui s’est encore accélérée depuis la crise sanitaire.

Record de prix au m² en 2021

Le prix moyen a augmenté en 2021 pour la sixième année consécutive sur le segment des maisons à 2.355 € le m² (+7,4% par rapport à 2020) selon les estimations. Pour les appartements, il progresse même pour la 7e année consécutive à 3.878 € le m² (+5,3%). « On a rarement vu une telle cohérence des prix : ça monte partout (sauf à Paris) ! » et le nombre d’offres d’achat pleuvent.

Record des montants moyens par transaction

Déjà au plus haut en 2020, le montant moyen d’une transaction enregistre un nouveau record évalué à 267.524 € pour les maisons (+7,7% en un an) et 227.897 € pour les appartements (+5,6%). Ces montants sont à rapprocher d’une superficie moyenne d’environ 117 m² pour une maison et 59 m² pour un appartement.

Record des durées de crédit

Les agences immobilières observent que les ménages exploitent au maximum tous les leviers du crédit pour financer leurs acquisitions. La durée moyenne d’emprunt atteint des plus hauts (21,1 ans contre 21 ans en 2020), de même que la quotité de financement obtenue par emprunt (81,8% contre 80,5% en 2020).

Record pour l’investissement locatif ?

La proportion des acquisitions destinées à l’investissement locatif ne cesse de croître depuis 7 ans parmi les clients de Century 21 : elle est passée de 17,4% en 2014 à 30,2% en 2021. Autrement dit, près d’1 transaction sur 3 réalisée l’an dernier était destinée à un investissement locatif. Du jamais vu, mais cela fait cependant plusieurs années que la part des investisseurs est beaucoup plus représentée parmi les clients de réseau comme Laforet que dans d’autres réseaux.

Ce record reste à rapprocher « d’un contexte global d’incertitude sur les retraites et de manque de visibilité sur l’avenir qui fait de la pierre une valeur refuge absolue ». « L’immobilier est le seul placement que l’on achète à crédit et qui peut en partie s’autofinancer par les loyers générés » se plaît à rappeler le patron de Century 21 en France. Difficile d’imaginer toutefois que cette tendance ne soit pas freinée en 2022 par les futures nouvelles exigences de rénovation des logements les plus énergivores proposés à la location, avec aussi un nouveau DPE plus sévère selon le mode de chauffage utilisé (dimension CO2).

Résidences secondaires ont la cote

Ce n’est pas un record, mais la hausse de la proportion d’achat de logements anciens au titre de résidences secondaires aura également marqué l’année 2021 : elle est de 7% dans le réseau Guy Hoquet (+6,1% en volume par rapport à 2020). C’est bien sûr une autre conséquence de la crise sanitaire avec des achats orientés vers les zones rurales ou les zones littorales pour ceux qui en ont les moyens.

Quelles record pour 2022 ?

Après tant de records, on peut s’interroger sur les perspectives 2022. « Le marché cherche un nouvel équilibre, je ne fais plus de prévisions », coupe court. Le dirigeant a quand même sa petite idée : « J’imagine mal les prix beaucoup augmenter en 2022, mais si les taux d’emprunt restent autour de 1%, le million de transactions est quasiment assuré ». Attention toutefois, toute hausse des taux viendrait désolvabiliser des ménages (en priorité les revenus les plus faibles et les jeunes) déjà pénalisés par le niveau atteint par les prix.

On peut s’inquiète notamment de la remontée de l’apport personnel nécessaire pour financer un achat. Avec une capacité de remboursement de 1.000 € par mois, même avec des taux aussi bas qu’aujourd’hui (environ 1% sur 20 ans), il n’est possible d’emprunter que 215.000 € à comparer à un montant moyen indicatif d’acquisition proche de 247.000 € pour un bien immobilier ancien en France. Il manque donc 32.000 € d’apport, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde, en particulier des plus jeunes…

Mieux vivre dans son appartement

Quant à la poursuite ou non des conséquences de la crise sanitaire, on peut penser que la dimension du mieux vivre dans son logement devrait perdurer : « Les m² supplémentaires sont par exemple préférés au temps de transport et ce choix paraît durable, car les Français veulent en priorité vivre mieux, particulièrement avec une chambre supplémentaire pour leurs enfants ou un bureau pour le télétravail ». À retrouver aussi la meilleure période pour vendre son appartement.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Employé du mois, et si c’était simple

Employé du mois : encouragez les meilleurs à être encore meilleur

Définition employée du mois

Méthode de management est actuellement utilisée dans les entreprises pour motiver les employés, leur donner de la reconnaissance, détecter les erreurs et les corriger, et les pousser à s’améliorer. Il peut s’agir d’un moyen idéal d’améliorer l’expérience des employés et de les pérenniser dans l’entreprise.

La sélection de l’employé du mois est un outil de reconnaissance des employées utilisé par les RH qui a lieu qui est sur une période mensuelle. Les employés sont choisis en fonction de leurs performances pendant le mois écoulé et sont choisis en fonction de certains critères définis en amont.

Les employés seront choisis en fonction de leurs réalisations, telles que le développement personnel, le dépassement des objectifs de l’entreprise, le travail d’équipe …

Ces conditions seront déterminées par l’entreprise ou selon les recommandations du département RH. Toutefois, il convient de prêter une attention particulière à bien organiser l’employé du mois, car cela peut être « une arme à double tranchant ».

En effet, si cette technique n’est pas appliquée correctement, elle peut causer des dommages.  Il est possible que la culture de travail devienne excessivement compétitive en raison des exigences des supérieurs et de l’incitation à s’améliorer mutuellement. Ego, compétition, surpasser les autres, dans certains cas cela peut être négatif.

Pourquoi avoir un programme d’employé du mois ?

La mise en œuvre d’un programme de reconnaissance des employés peut avoir un effet positif sur l’équipe quel que soit le secteur. Mais l’employé du mois doit être déterminé avec une intention claire et non déguiser, sinon vous risquez de dépenser beaucoup d’argent et de temps pour un concours de popularité glorifié qui produit peu de résultats et aliène certains membres de votre équipe.

Quels objectifs cherchez-vous à atteindre ? Voici quelques-uns des objectifs les plus courants :

  • augmentation de la productivité
  • niveau plus élevé d’engagement des employés
  • salariés plus heureux au travail
  • Mieux communiquer sur les réseaux sociaux pour améliorer la marque employeur
  • réduction significative des avis clients négatifs
  • améliorerez la qualité de vos services ou de vos produits.
  • Amélioration du process métier
  • Amélioration du turnover d’équipe
  • amélioration de la rigueur administrative

Qui nommer comme employé du mois ?

L’employé du mois est un employé qui se distingue par :

  • Ses performances remarquables (nombre d’offres d’achat reçu)
  • Sa culture de travail positive
  • Sa capacité à travailler en équipe
  • Sa mobilisation à communiquer positivement sur l’entreprise

Les employés nommés pour cette reconnaissance peuvent être choisis par le manager pour ses réalisations personnelles ou selon une approche plus démocratique à l’aide d’un sondage en ligne.

Les employés choisis pour cette reconnaissance peuvent être récompensés à nouveau chaque mois ou un autre employé peut être choisi en fonction de ses performances.

Comment choisir l’employé du mois ?

Ce n’est pas une mince affaire que de choisir l’employé du mois, nous avons donc quelques recommandations pour vous aider à démarrer votre classement.

Développez un programme de reconnaissance des employés et évaluez-le : les employés ne doivent pas être démoralisés par le simple fait qu’on leur dise qu’ils ne sont pas l’employé du mois. Un bon programme de reconnaissance des employés les tiendra en haleine et les gardera motivés.

Il est impératif de déterminer un objectif qui soit universellement attrayant lors de la stratégie de l’employé du mois. Le succès de votre effort sera déterminé par votre coordination, votre promotion, votre mesure et, bien sûr, la participation des employés.

Rendez le processus transparent : l’employé du mois ne doit pas être choisi au hasard, il s’agit d’un aspect intégral de votre organisation, et votre équipe doit confirmer que les règles sont respectées.

Vous devez procéder à une évaluation des employés pour déterminer la personne qui mérite vraiment ce titre. Chaque employé doit connaître les paramètres ou mesures importants et les consulter si nécessaire.

Quels peuvent être les inconvénients de l’employé du mois en entreprise ?

Les employés non reconnus peuvent se sentir découragés

Étant donné qu’il n’y a qu’un seul prix à décerner chaque mois, beaucoup d’autres employés ne seront pas reconnus. Les employés qui font des efforts supplémentaires, mais ne reçoivent jamais de prix sont susceptibles de se sentir sous-estimés au travail et d’être démotivés.

Système contreproductif

Les employés qui veulent la reconnaissance d’employé du mois peuvent la vouloir tellement qu’ils trouvent des moyens de « jouer du système » au lieu de devenir des employés productifs. Certains employés peuvent avoir un comportement contreproductif en voulant à tout prix être l’employé du mois. Ces types de comportements peuvent nuire à votre organisation et ne sont ni utiles ni productifs.

C’est pour cela que le programme de reconnaissance d’être défini clairement et modifié si besoin.

Les critères sont mal définis

Les critères ne semblent souvent pas clairement définis lorsque le programme « Employé du mois » est mis en place. Les gens sauront ce qu’il faut viser et pour quoi vous attribuez ce prix s’ils comprennent que vous récompensez la personne qui réalise un objectif clair comme l’employé qui réalise le plus de ventes dans votre magasin.

C’est le sentiment subjectif d’un responsable qui détermine qui a fait le mieux pour l’entreprise au cours du mois qui reçoit le prix de « l’employé du mois ».

N’ayant aucune idée de ce sur quoi repose la récompense, les employés peuvent avoir du mal à l’accepter, surtout si les mois passent et qu’ils sont oubliés chaque mois et qu’ils n’ont aucune idée de ce qu’ils doivent faire pour mériter le titre d’employé du mois.

Alors, soyez clair avec les critères qui définissent qui est le meilleur employé du mois !!

Des managers peuvent choisir leurs « chouchous »

La vérité est que les patrons et des managers apprennent à connaître leurs employés mieux que les autres membres de l’équipe parce qu’ils travaillent avec eux plus fréquemment. En raison de cette familiarité, ils remarquent généralement le travail de ces personnes. Comme ils connaissent ces personnes et les apprécient, ils choisiront probablement les mêmes personnes pour le prix de meilleur employé. Celles qu’ils connaissent le mieux et qu’ils apprécient le plus.

Qu’allez-vous offrir à l’employé du mois ?

Vous pouvez vous engager dans une variété d’options de récompense pour votre employé du mois, y compris des augmentations de salaire, des jours de vacances, des vacances bonus, des séjours gratuits dans des centres de villégiature, des forfaits de voyage, des restaurants bonus, etc. Avec autant d’options disponibles, le choix est difficile !

Vous trouverez ci-dessous quelques idées d’incitations pour vos employés :

  • Une prime exceptionnelle mensuelle
  • Un cours de cuisine en famille
  • Augmentation de la prime de fin d’année de x %.
  • Un bon d’achat
  • Une voiture de fonction
  • Des bons d’activités.
  • Une smart box

Avec humour, il est aussi possible de proposer des cadeaux personnel ou décalé qui déculpabiliseront les autres employés de ne rien avoir eu.

Certificat d’employé du mois

Optez pour un certificat pour l’employé du mois afin de marquer le coup et de faire office de cadeau en tant que tel. 

Vous trouverez ci-dessous un exemple de certificat d’employé du mois à télécharger gratuitement.

Certificat pour l'employé du mois (chaîne bleue)

 

Partage

Je partage un article qui me plait 

Comment estimer la valeur vénale d’un immeuble ?

Comment estimer la valeur vénale d’un immeuble de rapport ?

 

 

Dans une vente immobilière, connaître la valeur d’un bien est d’une importance capitale. Cela vous permet de le vendre ou de l’acheter ou encore de le faire louer au juste prix. En effet, l’estimation de la valeur d’un bien est une opération délicate nécessitant des connaissances et des compétences. Vous pouvez faire appel à un professionnel dans le domaine.

Comprendre l’estimation immobilière

L’estimation immobilière est une étape essentielle que ce soit pour vendre ou pour acheter. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une pratique qui consiste à déterminer le prix immeuble. Notez que si vous vendez votre immeuble à un prix élevé, vous n’obtiendrez pas beaucoup de visites. D’un autre côté, si vous le mettez en vente à un prix trop bas, il risque de rester sur le marché pendant un certain moment, car un prix trop bas peut susciter de la méfiance chez les acheteurs. Il est nécessaire de comprendre qu’une estimation immeuble doit être effectuée avant de vendre.

Vous pouvez faire estimer votre bien par un agent immobilier. Ainsi, si vous souhaitez plutôt acheter un logement, notez qu’il est également crucial de faire estimer le bien. Cela vous permet de connaître toutes les informations concernant le bien immobilier afin de mieux le revendre au futur. En outre, vous devez savoir qu’il est tout à fait envisageable de faire une estimation immobilière avant de faire louer votre immeuble. Cela vous permet de connaître sa valeur tout en fixant un loyer juste..

Comment calculer la valeur d’un immeuble ?

Dans la vente d’un bien, l’estimation de la valeur d’un immeuble est une étape cruciale. Cela permet de déterminer le juste-prix. Pour ce faire, il faut prendre en compte certains points essentiels. Vous devez déterminer toutes les caractéristiques de votre bien, à savoir la surface habitable, le nombre de pièces, la situation géographique, la superficie du terrain, les rénovations et bien d’autres encore. Sachez que vous pouvez même faire appel à un professionnel pour vous aider dans ce travail. Aussi, il est important de souligner que pour estimer la valeur d’une maison, il faut connaître son prix au mètre carré. Si vous souhaitez acheter une maison, sachez qu’il existe de nombreux outils efficaces vous permettant d’effectuer une estimation plus sûre. En effet, vous pouvez utiliser une plateforme de Demande de Valeur Foncière.

Il est à noter que cette plateforme peut recenser toutes les ventes immobilières qui se sont déroulées pendant les cinq dernières années. Ce qui veut dire que vous allez pouvoir accéder à un certain nombre d’informations importantes sur le bien, à savoir le prix net du vendeur, la date de la transaction, le type de construction, la date de construction, la superficie du terrain, le nombre de pièces et beaucoup d’autres encore. Il est à savoir que toutes ces informations ont été mises en place par l’administration fiscale. Elles sont donc fiables. D’ailleurs, notez que toutes ces données sont mises à jour deux fois par an. Ainsi, il est essentiel de comprendre qu’il existe de nombreux outils d’estimation du prix immeuble au mètre carré que vous pouvez consulter en ligne. Ils vous permettent d’affiner les critères de recherche.

Faire appel à un professionnel pour estimer la valeur d’un immeuble

Il est vrai que plusieurs outils peuvent vous aider à estimer la valeur d’un immeuble. En effet, en appliquant les méthodes d’estimation existantes, vous n’aurez aucune difficulté à évaluer le juste prix. Pourtant, l’aide d’un professionnel est incontournable. Il est l’expert qui connaît très bien le marché, et donc il peut maîtriser parfaitement toutes les caractéristiques entrant en jeu pour l’établissement d’un prix. En tant qu’expert, il comprend parfaitement l’intérêt d’un prix juste. En effet, son rôle est d’établir un prix de vente qui correspond aux intérêts du vendeur et de l’acheteur. Engager un professionnel est un investissement intéressant, car grâce à la qualité de son travail, vous pourrez vendre ou acheter un bien immobilier dans les meilleurs délais.

Notez qu’un professionnel peut aussi faire une étude comparative pour trouver une offre avec un meilleur rapport qualité/prix. Effectivement, il va analyser les qualités et les défauts de l’immeuble avant de vous donner un résultat satisfaisant. En outre, vous devez savoir que solliciter l’aide d’un professionnel est d’une grande importance, car une grosse somme d’argent entre en jeu dans le marché immobilier. Il peut assurer une transaction bien sécurisée. Il va vous accompagner tout au long de votre projet et notamment lors de la signature du compromis de vente sous seing privé. Néanmoins, il est fort recommandé de faire attention aux arnaques. Prenez directement contact avec une agence immobilière bien réputée et sérieuse.

Savoir combien coûte une estimation immobilière

Il est important de préciser qu’une estimation immeuble est une opération délicate. Elle vous permet de connaître le prix précis du logement. Il est à souligner que le tarif d’une estimation immobilière dépens de tous les travaux que le professionnel va effectuer. Il est à rappeler qu’il va faire une étude approfondie sur le prix au mètre carré tout en visitant le bien immobilier. Il va aussi réaliser une étude comparative sur les prix de vente des biens sur le marché. Notez que l’estimation de la valeur d’un bien réalisée par l’expert nécessite du temps. Les frais de déplacement seront donc inclus dans le prix total du travail.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Conseils déco pour une terrasse tendance

6 conseils décoration pour une terrasse avant de ve

Ça y est !  Les beaux jours sont enfin de retour et on a tous envie d’en profiter. Pour ceux qui ont la chance d’avoir une terrasse ou un balcon à la maison, c’est l’occasion de se lancer dans un petit aménagement d’été. Pour vous inspirer, les Papas ont fait le tour des dernières tendances déco. On vous dit tout pour vous aider à améliorer votre extérieur !

1. On végétalise sa terrasse

plantes jardin terrasse

Un extérieur sans plantes, c’est un peu comme une sortie plage sans baignade… Dommage. Pour créer une sorte de jardin suspendu, on vous conseille d’allier différentes sortes de végétaux : cactus, yucca, jasmin, bougainvillier, callistemon… Bien évidemment, à adapter en fonction de la place dont vous disposez, mais même quelques petits pots peuvent faire la différence pour apporter ce côté “jungle” chez vous.

2. On aménage un potager perché

potager jardin

Qui a dit que ceux qui n’avaient pas de jardin… ne pouvaient pas jardiner ? Sûrement pas nous ! Et si vous vous lanciez dans la création d’un minipotager sur votre terrasse ou balcon ? Basilic, menthe, tomates cerises, ciboulette… De quoi agrémenter vos salades d’été ou accompagner vos grillades. Pour l’installer, vous pouvez vous procurer une belle jardinière sur pied, ou encore suspendre les pots à un claustra ou une échelle. En plus c’est bien connu, le jardinage ça détend ! Pour vous inspirer, de nombreux influenceurs sont spécialisés dans les potagers comme “Une fleur parmi les fleurs”, “Le potager d’Arthur” ou “Au petit potager”, et si vous n’avez vraiment pas la main verte, il existe maintenant des potagers connectés et autonomes ! 

 

3. On mise sur les végétaux séchés

 

pampas fleurs sechees

Les plantes, c’est bien beau, mais vous n’avez pas la main verte et même les cactus ne survivent pas chez vous ? On a la solution : les végétaux séchés. Pampas, feuilles de palmiers, bouquets de fleurs composés… Optez pour un joli vase ou une dame Jeanne pour les placer et hop ! Le tour est joué et vous pourrez même passer votre tour d’arrosoir.

 

4. On opte pour des matières naturelles

 

mobilier rotin osier

Côté matières, la tendance est au naturel : toile de jute, osier, rotin, couleurs neutres… Des éléments qui se déclinent dans une multitude d’accessoires comme les tapis, coussins, bancs ou chaises. Et parce que certaines de ces matières peuvent être fragiles, vous pouvez opter pour des imitations, pour ne pas vous en faire si la météo estivale fait des siennes !

5. On ajoute une touche de couleur !

cactus couleur terrasse

Le beige, le blanc, c’est bien beau, mais qui a dit qu’on ne pouvait pas se permettre un petit grain de folie ? N’hésitez pas à mixer vôtre décoration “neutre” avec quelques éléments colorés forts. Exemple ? Repeindre un mur de votre terrasse en jaune ocre ou terra cotta. Si vous êtes en copropriété avec une politique plutôt stricte quant à la couleur des murs extérieurs, vous pouvez investir dans des pots colorés pour rempoter vos plantes ou miser sur des coussins à motifs colorés. Un bon moyen de rendre votre terrasse plus chaleureuse.

 

6. On crée une ambiance lumineuse 

guirlande lumineuse extérieur

Last but not least* : la lumière. Parce qu’elle vous accompagnera tout au long de vos soirées d’été, privilégiez des ampoules à filaments jaunes et non blanches qui ont tendance à refroidir l’atmosphère. Pour la forme, c’est vous qui voyez, mais on doit avouer qu’on a une préférence pour les guirlandes guinguettes et les grosses lanternes posées à même le sol.

Et vous, quelle astuce déco avez-vous préférée ? Nous sommes persuadés que, vous aussi, vous débordez d’imagination alors n’hésitez pas à nous partager toutes vos idées déco pour sublimer votre terrasse.

Partage

Je partage un article qui me plait