Investissement locatif : les lois faites pour défiscaliser un logement nu

Investissement locatif : les lois faites pour défiscaliser un logement nu

 

Vous avez pour projet d’acheter un bien parisien et de le mette en location ? Vous vous posez la question de quelle manière fonctionne la défiscalisation ? On vous propose 3 Lois applicables lorsque vous acheter un bien et qu’il est mis en location, la loi Pinel , la loi Malraux, la loi Cosse.

 

Loi Pinel

N’avez-vous jamais entendu parler du dispositif Pinel ? Pour être éligible, il faut acquérir ou faire construire un logement neuf ou encore effectuer des travaux transformant un logement ancien en logement neuf. Un investissement certes plus onéreux mais qui sera récompensé par une défiscalisation. Une défiscalisation entre 12, 18 et jusqu’à 21 % du prix d’achat du bien immobilier. La condition réside dans le fait que l’appartement ou la maison sera loué comme un logement nu en résidence principale pendant au moins 6 ans. Petite subtilité, il faudra également respecter les plafonds des loyers dans les zones dites tendues. Telle est le cas de l’Ile de France, la Côte d’Azur ou encore les agglomérations de + 250 000 habitants.

Loi Malraux

La loi Malraux est une aide fiscale afin d’encourager la préservation des biens de caractères sur le territoire. L’état aide les propriétaires qui engage des fonds dans des travaux de rénovations de logement de caractères. Un bien de caractère, c’est à dire un bien couverts par le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) rénové puis mis en location non meublé pendant plus de neuf ans et l’état vous aide !  Comment, vous aide-t-il ? L’état propose une réduction d’impôts pouvant atteindre 30 % de la valeur du bien. Les bâtiments en PVAP ( Plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine) sont également bénéficiaire de la loi Malraux à hauteur de 22 % d’exonération sur la valeur du bien.

 

Loi Cosse

La loi Cosse dite Loi des loyers abordable, est la remplaçante du dispositif Borloo et Besson depuis le 1er janvier 2017. La loi permet aux propriétaires de bénéficier d’allègement supplémentaires (compris entre 15 et 85%) lorsque vous louer avec un loyer modéré. La mesure concerne l’ensemble des biens immobiliers sur le territoire national mais dans les zones tendus la loi est renforcée. En effet, les réductions d’impôts sont les plus importants en zone tendues. Pour en bénéficier, il faut signer une convention avec l’Anah (Agence nationale de l’habitat) avant le 31 décembre 2019 et s’engager sur 6 ou 9 ans.

 

Comment profiter des lois de défiscalisation

 

Afin de réaliser vos transactions immobilières en toutes quiétude, nos experts mettent à votre disposition tout leur savoir-faire pour rechercher, vendre ou estimer la valeur de votre propriété. Une expertise confidentielle sur-mesure.

Partage

Je partage un article qui me plait 

5 phrases qui doivent vous faire changer d’agent immobilier

5 phrases qui doivent vous faire changer d’agent immobilier

Vous avez signé un mandat de vente exclusif avec votre agent immobilier ? Après plusieurs semaines votre agent immobilier vous fait part qu’il n’a pas d’acheteurs pour visiter, que faire ? Interrogez-le ! En fonction de sa réponse, changez d’agent immobilier. S’il est susceptible de prononcer l’une des 5 phrases de cet article, il est temps de voir si l’herbe est plus verte ailleurs.


Quel prix souhaitez-vous pour vendre ?

 

Un professionnel qui vous demande combien vous voulez pour votre bien ce n’est jamais bon signe. Cette question ne doit pas être posée étant donné que le professionnel doit connaitre le marché et donc le prix de vente de votre logement. Le risque de lui donner votre prix et d’avoir non pas une estimation juste et précise mais une estimation de complaisance.

Qu’est-ce qu’une estimation de complaisance ? Il s’agit de vous donner le prix de vente que vous avez en tête et non le prix lié à une analyse de votre secteur.

Quel est l’intérêt pour le professionnel ? Vous persuadé de signer un mandat immobilier au prix que vous souhaitez et ainsi étoffer son portefeuille de mandat.

Les conséquences pour la vente de votre logement ? La vente ne peut jamais aboutir et il est possible de « griller le bien » sur le marché en ligne et off-market.

Une perte de temps : lorsqu’on souhaite vendre ce n’est pas pour vendre dans 5 ans. Une surévaluation du bien de 20 % est égal à un temps de vente 5 fois plus long à vendre.

Comment faire ? Remplissez une lettre d’annulation de mandat et trouvez un expert immobilier capable de vous rendre une estimation rigoureuse en réalité avec le marché. Privilégiez le rendu d’un rapport détaillé et rigoureux plus qu’un prix correspondant à vos attentes. Si vous décidez de vendre seul : vérifier les questions à poser aux acquéreurs.

 

Votre bien est un « coup de cœur »

 

Votre négociateur immobilier énonce le fait que l’appartement ou la maison à vendre est un bien coup de cœur ? A quoi cela correspond au juste ? On peut dire qu’une propriété coup de cœur est un bien qui comme il y a un côté rare et exceptionnel, il pourra se vendre plus cher que le prix réel du marché. En réalité, il y a très peu de bien coup de cœur. Si votre bien était si unique que ça, vous auriez été approché par le cinéma ou encore la télévision pour y faire un reportage.

La vente « coup de cœur » ne dépend pas de facteur émotionnelle irrationnel d’un acquéreur. Il s’agit, en réalité, en fonction des caractéristiques intrinsèque du bien une différence notable par rapport à la concurrence et le coté rareté et unique en font un bien différent des autres et donc potentiellement « coup de cœur ». Si vous êtes trop cher, nous pouvons vous assurer qu’il n’y aura jamais d’effet : coup de cœur. Un bien coup de cœur qui n’est pas vendu dans le mois ne peut pas être considéré comme telle.

Je réagis au plus vite. Rechercher un professionnel de l’immobilier honnête. Le professionnel doit mettre en place une stratégie pour la mise en vente du logement sans pour autant vous annoncer de la poudre aux yeux. Si c’est le premier à vous dire que votre maison ou appartement est coup de cœur, fuyez !

 

Le bien sera visiter en fonction de la saison

Impatient de vendre, nous sommes en novembre et l’agent immobilier vous fait part qu’il faut attendre l’arrivée des beaux jours ? Attention, c’est une manipulation pour évoquer le fait qu’il n’a pas d’acheteur à vous proposer. Une saison qui ferait la différence lorsqu’on vend ? Tiens donc en voilà une bonne excuse.

Avec un marché de l’immobilier tendu, aucun professionnel ne peut se reposer sur le facteur de la saisonnalité des ventes. Un bien immobilier présenté au bon prix, n’aura pas à se contraindre de la saison. Si vous aviez demandé en pleine saison pourquoi vous n’avez pas de visite, l’agent vous aurait dit que c’est de la faute aux grèves par exemple.

Que faire si vous entendez cette phrase ? Un manque de sérieux et de réseau du professionnel. Ou alors une estimation qui n’est pas en adéquation avec le marché. La saisonnalité n’est qu’à prendre en considération lors des fêtes de fin d’année. En effet, certain acquéreur ne part pas en vacances d’été pour pouvoir trouver le bien de leur rêve. Interrogez l’agent immobilier sur sa méthode de travail demandez-lui des comptes rendus d’activités. S’il n’est pas en mesure de vous en fournir, posez-vous la question de changer de professionnel.

 

Il n’y a pas de vente en ce moment dans le secteur

 

Au même titre que la saisonnalité si vous n’avez pas de visite ou d’offre d’achat du fait qu’il n’y pas de clients à vous proposer, c’est qu’il y a un problème. L’agent immobilier se cache surement sur le fait qu’il n’a aucun client à vous présenter. Encore une fois un bien au prix de marché quelque soit le soit le dynamisme du secteur déclenchera des visites. Donc, si on vous dit qu’il n’y a personne pour visiter dans votre secteur, c’est qu’il y a un problème de prix.

Il est naturel de se demander pourquoi l’agent immobilier à décider de travailler avec vous si il n’y a pas d’acheteur dans le secteur ? L’agent, aurait pu vous le dire dès le début !

Cela montre clairement une non motivation du professionnel pour vendre votre bien immobilier. On peut même dire que le fait d’évoquer qu’il n’y a pas d’acheteur dans le secteur peut être traduit par : je n’ai pas réussi à vendre dans votre secteur.

Nous reconnaissons qu’il existe des marchés immobiliers difficiles dans lesquels il y a beaucoup de logements pour peu d’acheteurs. Dans cette hypothèse, les acquéreurs cherchent à faire des “coups”.  La stratégie la plus efficace consiste souvent à être le plus attractif sur le marché. Mais tout bon agent immobilier doit être capable de déterminer le juste prix de vente et de vous dire faire part des difficultés du secteur.

Pas de question pour vous dans ce cas de figure. Trouvez un nouveau professionnel qui crois en la vente de votre maison ou de votre appartement. Un agent immobilier connaissant parfaitement le secteur avec des commissions fixes par exemple.

 

 

 

Signer un mandat après expiration du mandat de base

Votre habitation, n’est pas toujours vendue après 6 mois et c’est le moment de la fin de votre mandat. Dans ce cas, vous appelez l’agence et vous lui signifié que comme elle n’a pas vendu le logement vous arrêtez de travailler avec eux. Certaines fois, l’agent immobilier au bout du fil va vous sortir une formule magique pour vous garder : cela tombe bien que vous appeliez, j’ai un acheteur à vous présenter. Il vous demandera par la même occasion de résigner un mandat de vente pour qu’il puisse vous présenter cet acheteur.

Drôle de nouvelle, cela fait maintenant 6 mois que vous attendez une visite ! Il y a surement un abus de la part de l’agent immobilier qui veut vous garder comme client même s’il n’a pas d’acquéreur à vous présenter. Peut-être que pour vous inciter à signer, il vous dit, les acheteurs sont très motivés et prêts à acheter. La seule condition étant, de signer un nouveau mandat pour avoir ces acheteurs fantastiques.

Une technique malheureusement encore utilisée avec une agence immobilière classique. Dans 98 % des cas, cette visite miraculeuse n’est pas vraie. Ou cela peut aussi être des acheteurs mais qui ne recherche pas du tout dans les critères de votre bien.

Surtout ne vous réengagez pas. Demandez, à un nouvel agent immobilier, une estimation de votre bien immobilier. On vous fait part d’une bonne expérience avec cette agence immobilière en ligne qui propose des honoraires réduits.

Pour conclure, attention aux techniques ubuesques de certains professionnel. Heureusement, la profession s’organise et se modernise depuis la loi Hoguet. Une bonne stratégie de vente doit être rationnelle sans affecte. Le mieux pour vous est de faire confiance en un professionnel non pas pour ses beaux discours mais par sa faculté à vous démontrer la valeur de votre logement.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Quelles sont les questions à poser aux visiteurs ?

Quelles sont les questions à poser aux visiteurs ?

Afin que vous ne soyez pas au dépourvu lorsque vous faites visiter votre appartement, quelles sont les questions à poser à l’acquéreur ? Toute une stratégie ! Comment s’y prendre pour découvrir les revenues financières avant de recevoir une offre d’achat par mail ? Blogvente vous faire part de toute son expertise pour maitriser vos visites acheteurs lors d’une vente.

Pourquoi il y aurait uniquement les acquéreurs qui peuvent poser des questions ? En tant que propriétaire vendeur vous avez aussi intérêt à vous renseigner sur les acheteurs potentiels qui viennent visiter votre logement tant sur leurs motivations que sur leur finance. Un objectif : vendre à un particulier motivé. Ont fait le tour des questions à poser pour me pas rater sa vente.

Le petit plus de ma vente : soyez positif et bienveillant dans la manière de poser vos questions. C’est important d’établir une relation de confiance réciproque.

Quelles sont les questions à poser à un acquéreur ?

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises questions à poser mais nous avons pensé que celle-ci vous aiderons :

  • Depuis combien de temps recherchez-vous un appartement ?
  • Quelle est votre secteur de prédilection ?
  • Pourquoi avoir choisi de visiter mon appartement ?
  • Depuis quand le visiteur cherche un appartement ?
  • Achetez-vous en couple ?
  • Êtes locataire ou propriétaire ?
  • Avez-vous déjà rencontré une banque ou un courtier ?
  • Qu’est ce qui est le plus important dans votre achat immobilier ?
  • Le visiteur à t-il un notaire de famille ?

Les questions à poser permettent une bonne introduction durant la visite. Les différentes réponses en plus de vous rapprocher de l’acquéreur vous permettra de déterminer un indice de confiance sur la maturité du projet immobilier. Savent-ils vraiment ce qu’ils veulent acheter ? Sont-ils primo accédant ou propriétaire confirmé ? Si c’est le cas, ils seront en mesure de faire une lettre d’intention d’achat dans un temps record. En revanche, ils n’ont pas encore mis en vente le logement dont ils sont propriétaires au moment des visites, votre transaction risque de prendre du retard. Renseignez vous aussi sur  comment vous différencier pour ventre ?.

Le but est de déterminé qu’elle est la bonne offre d’achat à accepter. Si vous arrivez à déceler d’une part ce qu’ils veulent, d’autre part leur niveau d’avancement dans leur recherche et pour finir s’ils peuvent faire une offre d’achat rapidement alors vous aurez toutes les cartes pour une transaction réussites.

Quelles sont les questions à poser sur le financement de l’achat ?

Il est important avant d’accepter une offre d’achat de décelé le financement du visiteur pendant la visite. En fonction de plusieurs critères, signez un avant contrat en toute sérénité. Les questions à se poser sont ?

  • Achetez-vous en faisant un crédit immobilier
  • Connaissez-vous un courtier ?
  • Avez-vous un accord de principe d’une banque ?
  • Quelle est le montant de l’apport ?
  • Pensez-vous financer vous-même les frais de notaire ?

Le grand point de vigilance et de se rendre compte des capacités financières de l’acheteur. Celui-ci n’a pas les moyens de s’offrir votre bien ? Continuez de faire visiter l’appartement sans vous retourner. S’il y a un doute, creuser avec des questions plus terre à terre.

Premièrement, quelles sont les démarches effectuées pour obtenir un prêt immobilier ? Dans le cas où le visiteur, visite sans avoir vu une banque ce n’est pas très bon signe. Même pas une simulation réalisée en ligne avec un courtier ? Il y a peu de chance que cet acquéreur soit prêt à acheter votre bien. N’acceptez pas une offre d’achat dans ces conditions, c’est le meilleur moyen de voir la vente capotée après la signature du compromis de vente. C’est-à-dire que la vente à toutes les chances de s’arrêter dans les deux mois qui suive. Une perte de temps incroyable pour vous et le visiteur !

Deuxième interrogation, l’acheteur achètera votre appartement avec le produit de la vente de sa maison. Attention, il ne peut être considéré comme un acquéreur potentiel sérieux que s’il peut justifier de l’avancement de la vente de son propre bien. Comment ? En présentant par exemple une « lettre d’intention d’achat » signé. Ou une promesse d’achat de vente. Sans de telles garanties, privilégiez une autre offre, plus de sérénité pour que la vente arrive à terme.

Troisièmement, un acquéreur un plein divorce ? Soyez très prudent, dans ce cas l’acheteur ne sait pas encore comment va évoluer sa situation et vous risquez de rentrer sans le vouloir dans l’attente des décisions de justice. . Tant que le jugement n’est pas prononcé par le juge, la somme hypothétiquement aloué ne peut être considérée comme fiable, et ne doit donc pas la prendre au sérieuse pour le calcul du budget du visiteur.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Le vendeur peut-il se rétracter après avoir accepté l’offre d’achat ?

Le vendeur peut-il se rétracter après avoir accepté l’offre d’achat immobilier ? 

Contrairement à l’acheteur qui peut se rétracter dans certains cas, le vendeur ne peut pas se rétracter d’une offre d’achat qu’il a accepté par écrit. Il a tout à fait le droit de refuser une offre d’achat mais une fois celle-ci acceptée, il ne peut plus revenir en arrière. L’acheteur quant à lui, peut décider d’abandonner son offre sans motif durant son délai de rétraction de dix jours qui suit la signature de la promesse de vente. 

 

Que se passe-t-il si le vendeur se rétracte sans l’accord de l’acheteur ? 

 

Si le vendeur se rétracte d’une transaction immobilière alors qu’il a accepté une offre d’achat par écrit, soit parce qu’il a reçu une offre plus avantageuse ou soit parce qu’il ne souhaite plus vendre, il encourt des poursuites judiciaires. Le juge peut statuer en l’obligeant à vendre l’appartement à l’acquéreur dont l’offre a été acceptée, et au prix qu’il avait accepté. 

 

Le vendeur peut-il se rétracter si l’acheteur ne donne plus signe de vie ? 

 

Une fois l’offre acceptée par le vendeur, l’acheteur ne peut en principe plus se rétracter mais en réalité, il dispose d’un nouveau délai de rétractation à la signature du compromis qui lui permet de se défaire de son engagement.

Si l’acheteur décide de se désister à ce moment-là, le vendeur voudra très probablement remettre vite son bien en vente pour trouver un nouvel acquéreur.

Mais que ce passe-t-il si le vendeur n’a plus de nouvelles de l’acheteur entre l’offre d’achat acceptée ? Peut-il se désister ? Tant que l’acheteur n’a pas manifesté son souhait de se rétracter, le vendeur reste engagé et il ne peut pas remettre son bien en vente sous peine d’être attaqué par l’acheteur. 

Partage

Je partage un article qui me plait 

Comment se démarquer de la concurrence quand on vend une maison ?

Comment se démarquer de la concurrence quand on vend une maison ?

Comment se démarquer de la concurrence quand on vend un bien immobilier ?

 

La concurrence dans l’immobilier n’est plus à compter. Le nombre de bien en vente sont important ! Afin de vous démarquer pour vendre rapidement, vous pouvez bien sur vendre une maison à prix bas. Mais qui veux brader son logement ? On vous donne les techniques pour vous démarquer et vendre au meilleur prix de votre maison.

 

 

Embellir l’extérieur de ma maison

 

Généralement lors d’une visite immobilière l’acheteur se décide dans les 60 premières secondes, cela veut dire que la première impression est primordiale. Puisque votre maison dispose d’un extérieur, il faut qu’elle fasse très bonne impression dès l’arrivé au portail.  Le portail doit être joliment  peint sans rouille, ni couinement à l’ouverture. Éclairer l’extérieur avec des leds pour rendre le parcours d’entrée claire en parcourant le jardin. De la verdure, oui c’est important un jardin arboré sera signe d’entretien de la propriété. Une pelouse bien entretenue et coupée permettra à l’acquéreur de mieux se projeter sur les possibilités par exemple celui d’y creuser une piscine ou d’une mettre un potager. Dernière astuce, délimité une terrasse afin de se projeter sur les repas qui pourrait être partager aux beaux jours. On se démarque de la concurrence en personnalisant sont jardin.

 

Relooker l’intérieur

 

C’est fini le temps de ou l’on pouvait vendre une maison dans « son jus ». Une maison doit être conviviale et chaleureuse et surtout au gout du jour. Vous n’avez pas à effectuer d’importants travaux, il faut juste vérifier que tout fonctionne correctement (prises électriques, ampoules, chauffage, robinets,..) et que la maison est propre et en ordre. Dans le cas où vous êtes bricoleur optez pour le home staging afin de mieux mettre en valeur les volumes et le potentiel d’ameublement de la maison. On ne rappelle pas l’importance des lumières. Travaillez sur le nombre de lumière, il faut mieux d’ailleurs en avoir plus que pas assez. Surtout ont banni les néons scolaires ou encore les halogènes éclairant le plafond.

Le juste prix

Le prix proposé doit être juste par rapport au marché. Même si l’intérieur et l’extérieur font bonne impression, il est impensable de surfacturé de 20 % la maison que vous vendez. L’estimation immobilière de votre maison doit être réaliste et réalisé par un expert immobilier. Fréquemment, les maisons sont surestimées car les propriétaires vendent plus des souvenirs qu’une valeur réelle. Les Techniques pour valoriser votre maison avant sa mise en vente citées ci-dessous servent à donner aux clients l’impression que vous leur proposer un bon rapport qualité-prix et surtout pas à faire grimper le coût d’acquisition. Afin de ne pas être concurrencer, soyez sur le bon prix de vente net vendeur. Le but lorsqu’on vends est de ne pas faire fuir les acheteurs potentiels du secteur. De la même manière une sous-évaluation donnera un signe négatif sur la santé de la maison.

 

Une annonce immobilière personnalisée

L’annonce immobilière doit être la plus belle vitrine de la maison. Attention, on ne fait pas de copier-coller sur les autres annonces. La personnalité de votre annonce montrera la rareté de la maison. Surtout, on ne fait pas de publicité mensongère !  Les photos doivent être de qualité HD et reflété les espaces. On insiste sur ce point mais la maison va être concurrencer par d’autre maison si les photos sont médiocre le nombre de visite le sera tout autant.

Partage

Je partage un article qui me plait 

Quelle est le rôle de la condition suspensive dans le compromis de vente ?

Quelle est le rôle de la condition suspensive dans le compromis de vente ?

Quelle est le rôle de la condition suspensive dans le compromis de vente ?

La condition suspensive immobilière est une clause immobilière figurant sur dans un compromis de vente immobilier, qui permet de se rétracter de la vente sans pénalité en fonction de certaines conditions. Parmi les obligations du contrat de vente, certaines ne sont pas immédiatement définitives : on parle alors d’obligation conditionnelle. C’est-à-dire que la réalisation du compromis de vente est soumise à une condition. Comment se rétracter du compromis en jouant sur la condition suspensive ? Est-il obligatoire de mettre des conditions suspensives dans un compromis de vente ? L’équipe Blogvente réponds à toutes vos questions.

La vente sous condition résolutoire ne doit pas être confondue avec la vente sous condition suspensive. Contrairement à l’accomplissement de la condition suspensive, l’accomplissement de la condition résolutoire entraîne l’anéantissement de l’obligation. C’est-à-dire l’inverse d’une condition suspensive.

L’acheteur et le vendeur peuvent prévoir dans l’avant contrat de vente des conditions particulières dites «suspensives».

 

 

Les conditions suspensives à la signature d’un compromis de vente

Une condition suspensive conditionne la réalisation de la vente d’un immeuble (bien immobilier à destination des particuliers et des professionnels) dès lors que l’évènement en question est réalisé. Le compromis de vente n’échappe pas à la règle, voici 3 conditions que l’on retrouve généralement dans un compromis immobilier de vente.

  • Pour une condition suspensive d’obtention de crédit immobilier, la vente ne se réalisera que si l’acheteur obtient son prêt d’emprunt bancaire.
  • Pour une condition suspensive d’obtention de permis de construire, la vente ne se réalisera que si l’acquéreur obtient son permis de construire auprès des autorités.
  • En ce qui concerne la condition suspensive de non exercice de droit de préemption par la commune ou le locataire, la vente ne se réalisera que si le locataire ou la commune n’exerce pas son droit de préemption.

Lorsqu’un acheteur particulier acquière un bien à usage d’habitation par l’intermédiaire d’un organisme de crédit immobilier, la condition suspensive d’obtention de crédit est de droit et est irrévocable. C’est l’article L313-41 du code de la consommation qui en détient les contours. Le vendeur ne peut pas la lui refuser et il sera donc dans l’obligation de signer le compromis de vente chez le notaire même si l’énonciation de cette clause n’a pas été dites à la signature de l’offre d’achat.

La rétroactivité automatique de la condition suspensive qui était utilisé jadis n’existe plus. Cela signifie que l’acheteur devient propriétaire le jour de la réalisation des conditions suspensives et non plus au jour de la réalisation du contrat de vente Cependant, si acheteur et vendeur le souhaitent, ils peuvent prévoir la rétroactivité de la condition au jour du contrat.

 

 

Est-il possible de ne pas utiliser une condition suspensive dans le compromis de vente ?

 

L’acheteur à la possibilité de renonce aux conditions suspensives. Dans le cas où l’acheteur souhaite renoncer aux conditions suspensives d’obtention de prêt, le compromis avant-vente définitive, constatant la réalisation de la vente, contient une mention manuscrite de l’acquéreur par laquelle il reconnait avoir été informé que s’il recourt à un crédit immobilier il ne pourra pas bénéficier d’une condition suspensive. C’est souvent utilisé dans les zones de vente tendues ou les vendeurs peuvent être sensible au fait que l’acheteur renonce de ses privilèges en le soulignant sur un papier.

 

Est-il possible de renoncer à une clause suspension du compromis de vente ?

 

Dans le cas où l’acheteur ne souhaite pas contracter de crédit immobilier, il peut décider de renoncer à la clause suspensive d’obtention de crédit immobilier à la signature du compromis de vente. La loi impose tout de même à ce que l’acheteur ajoute une mention manuscrite dans le contrat de vente selon l’article L313-42 du code de la consommation. La mention sera reproduite dans l’acte de vente authentique en présence du vendeur ou de son délégataire. Le remboursement des sommes versées par l’acheteur en cas de non réalisation de la clause de crédit : si de l’argent a été versé à la signature du compromis immobilier et que la condition suspensive d’obtention de prêt ne s’est pas réalisée, l’acquéreur se verra rembourser sans délai l’intégralité de l’argent versées (bien souvent par le notaire).

 

Quelle durée faut-il compter pour obtenir son crédit immobilier ?

Il est absolument indispensable, comme pour toute condition suspensive, de fixer un délai de réalisation, c’est à dire un délai maximal pour obtenir un prêt immobilier. La durée de validité de la condition suspensive d’obtention du ou des prêts ne peut être inférieure à un mois à compter de la signature du compromis de vente. Mais ce délai est beaucoup trop court, car même si vous avez fait tous les rendez-vous bancaires, il faut en plus le temps de monter le dossier bancaire, de déposer la demande et d’obtenir l’offre de prêt avec les différentes conditions. Les établissements bancaires étant très sollicités, cela prend du temps, il faut donc être patient et prévoir 3 mois minimum !

Partage

Je partage un article qui me plait